Bienvenue
A propos Services media Programme Ressources documentaires UNESCO dans le monde
unesco.org Director-General of UNESCO
EnglishFrançais
Accueil Contacts ImprimerEnvoyer
DISCOURS - Directeur général
Derniers discours
Recherche | Archives
FLASH INFO
Dernières infos
Archives
COMMUNIQUES de PRESSE
Derniers communiqués
Archives
MESSAGES
Derniers messages
Archives
UNESCO.ORG c'est aussi:
Conférence générale
Conseil exécutif
Organigramme
Education
Sciences exactes & nat.
Sciences soc. & humaines
Culture
Communication/Information
Services média
UNESCO dans le monde

 

 

 

 

 


Création du Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA)

19-04-2006 - Le mercredi 19 avril 2006, s’est déroulée à l’UNESCO, la cérémonie de signature par le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, et le Professeur Joseph Paré, Ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique, Président de la Commission nationale burkinabé pour l’UNESCO, de l’accord relatif à la création à Ouagadougou (Burkina Faso), du Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA).

Le CIEFFA a pour but de coordonner les actions en faveur de la promotion de l’éducation des filles et des femmes, de promouvoir l’intégration de l’approche genre dans les politiques et programmes de développement et de renforcer les capacités opérationnelles des différents pays dans le domaine de l’éducation des filles et des femmes en Afrique.

Rappelant sa visite au CIEFFA dans le cadre de sa visite officielle au Burkina Faso en mars 2003, M. Matsuura s’est réjoui de voir se concrétiser, l’accord portant création du CIEFFA, conformément à la décision de la 33ème session de la Conférence générale et de la résolution des Chefs d’Etat prise lors du Sommet de Khartoum en janvier 2006. Il a souligné l’importance stratégique que revêt, pour le Burkina Faso et les pays de l’Afrique, l’éducation des filles et des femmes qui « reste un défi majeur pour la réalisation des objectifs de l’Education pour tous, objectifs fixés par la Communauté internationale lors du Forum de Dakar en 2004 ». Saluant également la présence à cette cérémonie, de nombreux Ambassadeurs et Délégués permanents de pays africains accrédités auprès de l’UNESCO, M. Matsuura s’est félicité des efforts entrepris par le gouvernement du Burkina Faso pour mobiliser l’Afrique autour du projet du CIEFFA et a indiqué la disponibilité de l’UNESCO à continuer à soutenir cette institution à vocation régionale.

Dans son discours, le Professeur Paré a souligné l’importance de la signature de cet accord, qui marque le passage du CIEFFA, à sa phase opérationnelle. Il a remercié l’UNESCO pour le soutien qu’elle n’a cessée d’apporter à cet établissement depuis la 30ème session de la Conférence générale et a lancé un appel à l’Organisation afin que le CIEFFA bénéficie davantage de l’expertise et des financements de l’UNESCO.

Prenant la parole, M. Blondin Diop et le Professeur Joseph Mboui, respectivement Président du Groupe Africain a.i et Vice-Président du Conseil exécutif (Groupe Va), ont salué l’aboutissement de cet accord et encouragé l’UNESCO à doter le CIEFFA de moyens lui permettant d’atteindre ses cibles, en l’occurrence les filles et les femmes du continent.


Source Flash Info n°061-2006

 
 
 
 
 

 

 

 

guest (Lire)
A propos
Responsabilités - Protection des données personnelles - ID: 32781