UNESCO Banner

COMMUNAUTES

Système des Nations Unies

Relations avec les organisations du système des Nations Unies

Relations avec les organisations du système des Nations Unies
  • © UNESCO/Malempré, Georges
  • Bâtiment des Nations unies à Vienne

L’UNESCO est une institution spécialisée du système des Nations Unies, tout comme 14 autres agences avec lesquelles elle partage un vaste mandat.

La plus grande partie du travail des Nations Unies, consistant à améliorer les conditions économiques et sociales des peuples dans le monde, est réalisée grâce aux fonds et programmes des Nations Unies et ses institutions spécialisées.

D’après les Articles 57 et 63 de la Charte des Nations Unies, les institutions spécialisées sont des organisations intergouvernementales autonomes « ayant de larges responsabilités internationales [...] dans les domaines économique, social, culturel, dans les domaines de l'éducation et de la santé publique et d’autres domaines connexes» », et mises en relation avec les Nations Unies grâce aux accords conclus avec l’ECOSOC.

Afin de renforcer et de mettre en place ses coopérations avec les organisations du système des Nations Unies, l’UNESCO a signé des traités et protocoles d’accord avec 16 organisations.

Collaboration au niveau intergouvernemental
Les institutions spécialisées ont leurs propres budgets, secrétariats et conseils exécutif et législatif ainsi que leurs propres conditions d’adhésion. Elles collaborent avec les Nations Unies et les unes avec les autres au niveau intergouvernemental, grâce au Conseil économique et social (ECOSOC) à qui elles font des rapports réguliers.

Organe de coordination inter-secrétariat
Leurs responsabilités dans les secteurs économique, social, culturel, éducatif, de la santé et d’autres domaines connexes sont si larges, qu’un organe de coordination inter-secrétariat a été créé. Il a pour objectif d’empêcher les duplications et d’assurer ainsi la convergence et la complémentarité de leurs activités et de leurs programmes. Cet organe est le Conseil des Chefs de Secrétariat des organismes des Nations Unies pour la coordination (CCS).

Le CCS est l’instrument principal grâce auquel les Directeurs généraux du système des Nations Unies coordonnent leurs actions et politiques. Présidé par le Secrétaire général des Nations Unies, le conseil se réunit deux fois par an. Il est composé du Directeur général de chaque organisation membre et est secondé par deux comités de haut niveau, le Comité de haut niveau chargé des programmes (HLCP) et le Comité de haut niveau chargé des questions de gestion (HLCM).

Dans le cadre du CCS, l’UNESCO participe aux discussions et consultations ayant pour objectif des actions communes dans les domaines d’intérêt commun comme les questions de politique liées à l’administration et au personnel, la division du travail au sein du système et l’accès aux ressources, le suivi des conférences majeures des Nations Unies, le statut des femmes au sein des Secrétariats du Système des Nations Unies, la réforme des Nations Unies, et d’autres problématiques internationales majeures ainsi que leurs conséquences sur l’action du système des Nations Unies.

Participation de l’UNESCO dans le processus de réforme des Nations Unies
L’UNESCO participe aux réunions du Groupe de haut niveau sur la cohérence de l’action du système des Nations Unies. Créé en février 2006, ce comité a pour but d’explorer comment le système des Nations Unies pourrait travailler de manière plus cohérente et efficace dans le monde, notamment au niveau des pays, dans les domaines du développement, de l’assistance humanitaire et de l’environnement.

Avec l’insuffisance des ressources financières, beaucoup de programmes et d’activités communes sont réalisés au sein du système. En plus de partager ses informations et son savoir-faire, l’UNESCO coopère et entreprend des projets communs avec des agences ‘sœurs’ dans différents domaines tels que l’éducation, l’environnement, les sciences et technologies, les droits de l’homme, la paix, la culture, la communication et la santé. L’UNESCO participe aussi à l’effort et aux objectifs communs du système des Nations Unies, en vue d’avoir une approche commune, cohérente et intégrée visant à la mise en place de programmes spécifiques au niveau national et entre agences, tels que l’exécution de la déclaration du Millénaire, la coopération visant à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement , et le suivi du plan d’action et des recommandations émises lors des conférences majeures des Nations Unies.

Ainsi l’UNESCO est membre du Groupe des Nations Unies pour le développement (GNUD), un instrument créé par le Secrétaire général en 1997 pour la réforme de l’ONU et visant à développer des politiques et des procédures permettant aux agences membres de travailler ensemble et d’analyser les problématiques nationales, d’élaborer des stratégies de soutient, de mettre en place des programmes de soutient, de suivre les résultats obtenus et de recommander les changements nécessaires.





Autres mécanismes de coordinations inter-agences

 

United Nations Development Group (UNDG)
Continuer
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific