Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général demande la libération d’U Win Tin, lauréat 2001 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO / Guillermo Cano

20-03-2006 4:30 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a renouvelé aujourd’hui sa demande de libération en faveur d’U Win Tin, lauréat du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO / Guillermo Cano 2001. « Je voudrais rappeler que l’ancien rédacteur en chef du quotidien birman Hanthawati, U Win Tin, est toujours détenu au Myanmar. Inquiet de la poursuite de cette détention d’un homme âgé et malade, je demande une nouvelle fois au gouvernement du Myanmar de faire preuve de compassion et de le relâcher ».

U Win Tin, âgé de 76 ans depuis le 12 mars dernier, ancien rédacteur en chef de Hanthawati et vice-président de l’Association des écrivains du Myanmar, a été arrêté en juillet 1989. Condamné à 14 ans de prison pour son appartenance supposée au Parti communiste du Myanmar, il a été incarcéré à la prison Insein, à Rangoon. En 1996, il a été condamné à 5 ans supplémentaires pour avoir eu en sa possession de quoi écrire, en infraction avec le règlement de la prison.

Après un transfert à la prison de Myingyan où sa famille ne pouvait lui faire parvenir nourriture et médicaments, U Win Tin est de nouveau incarcéré à Rangoon. Selon le réseau Echange international de la liberté d’expression (IFEX), depuis le début de l’année 2006, les représentants du Comité international de la Croix Rouge ne visitent plus U Win Tin, ni les autres prisonniers birmans, car des membres du mouvement UDSA (proche du pouvoir) ont exigé d’être présents lors des entretiens.


L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»






Source Communiqué de presse N°2006-22
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 32229 | guest (Lire) Mise à jour: 20-03-2006 5:02 pm | © 2003 - UNESCO - Contact