Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Lancement d’un nouveau partenariat destiné à améliorer la gestion des sites du Patrimoine mondial

Cinq étudiants de troisième cycle se verront attribuer des bourses afin de poursuivre leurs études à l’University College Dublin (Irlande) et à l’Université technique du Brandenbourg de Cottbus (Allemagne) dans le cadre d’un nouveau partenariat destiné à améliorer la gestion des sites du Patrimoine mondial. Le lancement de ce partenariat entre l’UNESCO et l’association à but non lucratif Vocations Patrimoine, l’Héritage du futur, aura lieu le 16 mars (18h, Salle XII). Il est financé par deux sociétés françaises, le groupe AXA et MAZARS.

Julian Machange (Tanzanie) travaillera avec l’University College Dublin à une étude sur les effets des récents programmes de réduction de la pauvreté, en particulier la reconstitution du cheptel, au sein de la population de bergers et dans le milieu naturel de la zone de conservation du Ngorongoro. Ce site du Patrimoine mondial est devenu l’un des principaux centres touristiques de Tanzanie.

Sandra Flavin (Irlande) travaillera également avec l’University College Dublin pour étudier l’impact et la gestion du tourisme à Iriomote. Deuxième île de l’archipel de Ryuku par la superficie, Iriomote a été décrite comme étant « le dernier refuge de la vie sauvage au Japon » et « les Galapagos d’Asie » en raison de sa riche biodiversité.

Zhu Yujie (Chine) participera aux travaux de l’Université du Brandenbourg sur la gestion du tourisme dans la vieille ville de Lijiang dans le Yunnan (Chine). L’ethnie Naxi constitue la majeure partie de la population de Lijiang, dont l’architecture reflète un ensemble d’influences chinoise, tibétaine et de diverses cultures indigènes. Lijiang a été inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1997. Le nombre de touristes visitant Lijiang chaque année est passé de 200 000 à trois millions entre 1994 et 2003.

Samuel Janse (Pays-bas) collaborera avec l’Université du Brandenbourg afin d’étudier la possibilité d’augmenter la participation des populations locales à la protection du Parc national des Sundarbans, site du Patrimoine mondial dont une partie s’étend en Inde et l’autre au Bangladesh, dans le delta du Gange. Le Parc constitue la plus importante forêt de mangrove du monde et abrite des espèces animales rares ou en voie de disparition, dont les tigres.

Iryna Kravets (Ukraine) travaillera avec l’Université du Brandenbourg à une comparaison des méthodes de gestion du Patrimoine mondial des pays occidentaux en vue de les appliquer, sous une forme adaptée, à l’Ukraine et aux autres pays de l’ex-bloc soviétique. Iryna Kravets se propose d’étudier la gestion de la partie ancienne et des quartiers modernes d’Édimbourg.

Le Centre du patrimoine mondial a collaboré étroitement avec les deux universités au choix des premiers bénéficiaires de ce nouveau programme. Des étudiants particulièrement méritants ont été sélectionnés parmi ceux actuellement inscrits en maîtrise, sur la base de leurs résultats et de la pertinence des projets proposés. La priorité a été accordée aux candidats suivant déjà une carrière dans la gestion du patrimoine mondial et/ou originaires de pays en voie de développement.

Il est prévu d’augmenter à l’avenir le nombre d’institutions d’accueil, afin d’inclure d’autres parties du monde pour garantir un meilleur équilibre géographique et linguistique.

Le partenariat entre le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO et Vocations Patrimoine, l’Héritage du futur a pour but de parfaire les compétences des professionnels de la gestion, de la protection et de la mise en valeur des sites du Patrimoine mondial ou de ceux qui se préparent à y consacrer leur carrière.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2006-15
Contact éditorial : Isabelle Le Fournis, Section des relations avec la presse, tél. +33 (0)1 45 68 17 48
- Email i.le-fournis@unesco.org
Date de publication 10 Mar 2006
© UNESCO 1995-2007 - ID: 32089