Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
15 jeunes chercheuses ont reçu les Bourses UNESCO-L’OREAL 2006
Contact éditorial : Frédérique IMPENNATI, Agence de Relations Presse, RUDER FINN, tél.: +33 (0)1 56 81 15 00 - Email

01-03-2006 4:00 pm Chaque année l’UNESCO et L’OREAL remettent 15 bourses internationales à de jeunes chercheuses en sciences de la vie pour poursuivre leurs travaux de recherche dans un laboratoire d’accueil hors de leur pays d’origine. Lors de la cérémonie de remise des bourses 2006 à l’UNESCO le 1er mars, Béatrice Dautresme, Vice Présidente Communication et Relations extérieures de L’Oréal, et Walter Erdelen, Sous-Directeur général pour les Sciences naturelles de l’UNESCO, ont annoncé le doublement de la durée des bourses. Dorénavant, chaque bourse sera d’un montant de $40 000 et pour une durée maximale de deux ans.

Les 15 Boursières UNESCO-L’ORÉAL 2006 pour les Femmes et la Science sont réparties selon un découpage régional, soit 3 par région : l’Afrique, l’Amérique Latine & les Caraïbes, l’Asie- Pacifique, les Etats Arabes, l’Europe & l’Amérique du Nord.

Les Boursières UNESCO-L’ORÉAL 2006: écocitoyennes du monde
Les travaux des boursières peuvent se regrouper autour de 4 grands thèmes illustrant leur implication dans les problématiques de leurs pays et du monde :

Préserver la biodiversité :

- Priyadharshini MADHOU (Maurice - Région Afrique) - Biotechnologie des Végétaux : Caractérisation des gênes de résistance des végétaux aux infections fongiques.
Institution d’accueil: University of Cape Town, Afrique du Sud

- Sabah BEN FREDJ (Tunisie - Région Etats Arabes) - Microbiologie : Etude de la variabilité génétique des champignons présents sur les raisins de son pays, qui produisent des toxines provoquant des lésions rénales.
Institution d’accueil : Institut national de la recherche agronomique (INRA), Versailles, France

- Ghada Ahmed Mohamed ABU EL-HEBA (Egypte - Région Etats Arabes) – Biologie moléculaire : Amélioration de la fixation d’azote par les légumineuses, permettant de limiter l’utilisation d’engrais azotés dangereux pour l’environnement.
Institution d’accueil : Institut des Sciences du Végétal, CNRS, Gif sur Yvette, France

Décrypter le vivant :

- Prudence MUTOWO (Zimbabwe - Région Afrique) - Biologie moléculaire : Etude de la régulation génétique chez les archéobactéries, organismes très anciens vivant dans des conditions extrêmes.
Institution d’accueil : School of Biosciences, University of Nottingham, Royaume-Uni

- Mun Peak NYON (Malaisie - Région Asie/Pacifique) – Biologie structurale : Détermination de la structure tridimensionnelle de la Cutinase, enzyme qui est produite par un champignon et qui présente un grand intérêt pour l’industrie des détergents.
Institution d’accueil : Krebs Institute for Biomolecular Research, University of Sheffield, Royaum-Uni

- Anita KRISKO (Croatie - Région Europe/Amérique du Nord) - Biologie structurale : Modélisation informatique pour étudier la dégradation des protéines du cristallin de l’œil conduisant à la cécité.
Institution d’accueil : Unité de génomique et de bioinformatique moléculaire, Université Paris VII, France

- Zeina DAHER (Liban - Région Etats Arabes) - Biochimie : Etude des mutations d’ADN mitochondrial, responsables de nombreuses maladies comme les maladies neurodégénératives et le cancer.
Institution d’accueil : Laboratoires REGER, CNRS, Victor Segalen Universite Bordeaux II, France

Détecter pour mieux cibler :

- Ruchi SINGH (Inde - Région Asie/Pacifique) - Parasitologie : Identification des gènes impliqués dans la pharmacorésistance de la Leishmaniose, maladie parasitaire qui affecte 1,5 millions d’individus chaque année et qui peut entraîner la mort dans sa forme la plus grave.
Institution d’accueil : FDA Center for Biologics Evaluation and Research, Maryland, Etats-Unis

- Juana DEL VALLE MENDOZA (Pérou - Région Amérique Latine/Caraïbes) – Immunologie : Mise au point d’un vaccin thérapeutique contre le virus responsable du SIDA, VIH-1.
Institution d’accueil : Hospital Clinic, Université de Barcelone, Espagne

- Andréa MANTESSO (Brésil - Région Amérique Latine/Caraïbes) - Sciences médicales : Etude des cellules souches de la dent pour la mise au point de traitements novateurs pour les caries dentaires ou les déformations cranio-faciales, comme les fentes palatines.
Institution d’accueil : Department of Craniofacial Development, King’s College, Londres, Royaume-Uni

- Valérie GBONON (Côte d’Ivoire - Région Afrique) - Microbiologie : Etude des facteurs de virulence des infections à streptocoques B pour optimiser les traitements antibiotiques chez les femmes enceintes et les nouveaux-nés, véritable problème de santé publique en Afrique.
Institution d’accueil : Service de Bactériologie, Hôpital Cochin, Paris, France

- Irene MAIER (Autriche – Région Europe/Amérique du Nord) - Biomédecine : Mise au point d’une biopuce immunologique pour diagnostiquer les allergies alimentaires.
Institution d’accueil : Department of Food Science, University of Leeds, Royaume-Uni

Optimiser le diagnostic et la surveillance des écosystèmes :

- Diana PEREZ STAPLES (Mexique - Région Amérique Latine/Caraïbes) - Ecologie comportementale : Etude du contrôle biologique des insectes nuisibles pour diminuer le recours aux insecticides dangereux pour l’environnement.
Institution d’accueil : Macquarie University Centre for the Integrative Study of Animal Behaviour, Sydney, Australie

- Dilfuza EGAMBERDIYEVA (Ouzbékistan – Région Asie/Pacifique ) – Microbiologie environnementale : Mise au point d’engrais écologiques d’origine bactérienne pour lutter contre les maladies des plantes cultivées de son pays.
Institution d’accueil : Institut de Biologie, Université de Leyden, Pays-Bas

- Stéphanie JENOUVRIER (France - Région Europe/Amérique du Nord) – Ecologie : Impact des changements climatiques sur la dynamique des populations de manchots empereurs.
Institution d’accueil : Woods Hole Oceanographic Institution, Massachusetts, Etats-Unis

Les trois actions du programme L’OREAL-UNESCO pour les Femmes et la Science
Les Bourses UNESCO-L’ORÉAL font partie du Programme L’ORÉAL-UNESCO pour les Femmes et la Science qui se construit autour de trois actions :

- Consacrer l’excellence par les 5 Prix L’ORÉAL-UNESCO, pierre angulaire du programme. Ces récompenses prestigieuses décernées à cinq chercheuses émérites - une par continent - positionnent ces femmes d’exception comme modèles pour les générations à venir. Les Prix 2006 seront remiss à la Maison de l’UNESCO à Paris le 2 mars.

- Encourager le talent par les 15 Bourses UNESCO-L’ORÉAL, allouées depuis l’an 2000 à 15 jeunes scientifiques prometteuses doctorantes ou post-doctorantes, pour renforcer la coopération scientifique internationale et des liens interculturels.

- Développer la diversité par les Bourses Nationales L’Oréal avec le soutien des Commissions Nationales pour l’UNESCO, qui ancrent l’action « pour les Femmes et la Science » dans les pays, en respectant leurs particularités et leurs besoins spécifiques. Chaque année une soixantaine de bourses sont attribuées dans une vingtaine de pays.

Créé en 1998, le Partenariat L’ORÉAL-UNESCO pour les Femmes et la Science est une collaboration exemplaire. Il réunit une organisation intergouvernementale et une entreprise privée pour la réalisation de projets communs destinés à soutenir les femmes de science, encourager les progrès de la connaissance et améliorer le développement des sociétés à l’échelle mondiale.

L’ORÉAL est un géant mondial de la cosmétique, développant des produits innovants qui répondent aux besoins des consommateurs dans 130 pays. Quelque 2900 personnes travaillent dans les 14 centres de
recherche du groupe situés en France, en Asie et en Amérique. Leurs découvertes sont à l’origine de centaines de dépôts de brevets chaque année. 55 % des équipes de recherche sont des femmes, un pourcentage encore inégalé dans l’industrie.

Depuis sa création en 1945, l'UNESCO s'est consacrée à l'élimination de toute forme de discrimination et à la promotion de l'égalité entre les hommes et les femmes. Tout en concevant des programmes d'éducation scientifique destinés spécialement aux filles, l'UNESCO a mis en place une série de chaires académiques reliant les femmes de science du monde entier. Le rapport international sur la science, la technologie et la parité des sexes que l'UNESCO publiera prochainement vise à aider ses 191 Etats membres à développer des politiques appropriées dans ce domaine.


Plus d’informations sur le partenariat, les Prix et les Bourses
Site UNESCO
Site L'OREAL

Source Communiqué de presse N°2006-15
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 31941 | guest (Lire) Mise à jour: 03-03-2006 2:32 pm | © 2003 - UNESCO - Contact