Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste indien Prahlad Goala

12-01-2006 3:25 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre, perpétré le 6 janvier dans le district de Golaghat (Assam, Inde), du journaliste Prahlad Goala. « Je condamne le meurtre de Prahlad Goala. Les médias jouant un rôle essentiel pour la démocratie et la bonne gouvernance, ce meurtre doit être considéré comme un crime visant la société dans son ensemble », a déclaré le Directeur général. Il a poursuivi : « Je suis sûr que l’Inde ne permettra pas que ce lâche assassinat menace ses médias dynamiques, libres et pluralistes ».

Le meurtre de Prahlad Goala intervient après la publication d’une série d’articles où il faisait le lien entre des officiels des services forestiers locaux et un trafic de bois. Selon le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Prahlad Goala avait reçu des menaces de mort suite à ces articles publiés dans le journal en assamais Asomiya Khabar.

D’après le CPJ, Prahlad Goala, âgé de 32 ans, roulait en moto près de chez lui, dans l’Assam de l’Est, lorsqu’il aurait été renversé par un camion. Une fois sur les lieux, la police aurait découvert que le journaliste avait été poignardé à plusieurs reprises.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»






Source Communiqué de presse N°2006-01
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 31351 | guest (Lire) Mise à jour: 02-03-2006 2:08 pm | © 2003 - UNESCO - Contact