Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Le Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
10424761273newspaper-readers.jpg
10-01-2006 11:20 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, va décerner le 17 janvier, au siège de l’Organisation à Paris (11h15, restaurant du 7e étage), la médaille du 60e anniversaire de l’UNESCO à Jane Goodall, la primatologue née au Royaume-Uni Angleterre. La médaille est remise à Jane Goodall en hommage à une vie consacrée à la préservation des grands singes africains en danger d’extinction.
jane_240.jpg « Le travail sans relâche de Mme Goodall pour la préservation des grands singes d’Afrique dans leur environnement naturel coïncide parfaitement avec le travail de l’UNESCO en faveur de l’environnement et du développement durable », a déclaré Koïchiro Matsuura. « Mme Goodall a été l’une des premières à donner l’alerte sur le danger d’extinction encouru par les grands singes, qui représentent un lien direct de l’humanité avec son passé ».

Mme Goodall est une chercheuse qui défend les chimpanzés et les autres primates depuis sa toute première arrivée en Afrique en 1960, à l’âge de 26 ans. La planète compte aujourd’hui 400 000 grands singes contre 2 millions il y a cinquante ans ; des experts prédisent leur extinction d’ici trente à cinquante ans si la tendance actuelle n’est pas inversée.

L’UNESCO et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) coordonnent le Projet pour la survie des grands singes (GRASP), auquel participe depuis 2001 l’Institut Jane Goodall, une organisation sans but lucratif. Le projet, comme l’Institut Jane Goodall, vise à réduire la menace pesant sur les primates d’Afrique. Selon le rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), 90 % de l’habitat forestier restant des grands singes aura disparu en 2030 si la construction de routes, les exploitations minières et les autres développements d’infrastructures continuent au rythme actuel.

L’UNESCO et l’Agence spatiale européenne (ESA) travaillent aussi à un projet commun connu comme le Build Environment for Gorilla, BEGo, utilisant la technologie d’observation terrestre pour établir la carte et la surveillance de l’habitat souvent inaccessible des grands singes au Rwanda, en Ouganda, et en République démocratique du Congo.

La Médaille du 60e anniversaire de l’UNESCO, frappée cette année pour commémorer l’anniversaire de l’Organisation, a été jusqu’à aujourd’hui décernée à l’anthropologue français Claude Levi-Strauss et aux anciens Directeurs généraux de l’UNESCO, Federico Mayor et Amadou-Mahtar M’Bow.

Les journalistes souhaitant couvrir l’événement doivent s’adresser à la Section des relations avec la presse pour se faire accréditer.

Photo © quinnipiac


Pour plus d’information sur l’Institut Jane Goodall
Pour plus d’information sur le Projet pour la survie des grands singes (GRASP)


Source Avis aux médias N°2006-02
Auteur(s) UNESCOPRESSE



Archives

 ID: 31331 | guest (Lire) Mise à jour: 13-01-2006 2:05 pm | © 2003 - UNESCO - Contact