Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Mise en place d’un système d’alerte aux tsunamis dans les Caraïbes

La première réunion du Groupe intergouvernemental de coordination (GIC) qui supervisera la mise en œuvre et le fonctionnement du Système d’alerte aux tsunamis et aux autres risques côtiers pour les Caraïbes et les régions adjacentes se tiendra du 10 au 12 janvier à Bridgetown (Barbade).

Ce système d’alerte s’ajoute à ceux actuellement mis en place pour l’océan Pacifique, l’océan Indien, l’Atlantique Nord-Est et la Méditerranée. Il marque un avancement important de la Stratégie mondiale pour l’établissement d’un système d’alerte rapide initiée par l’UNESCO au lendemain du désastre survenu le 26 décembre 2004 dans l’océan Indien.

Une dizaine de tsunamis importants ont été enregistrés dans la région nord des Caraïbes depuis l’arrivée de Christophe Colomb en 1492. Le dernier, survenu en 1946 suite à un séisme en République Dominicaine, avait fait 1800 victimes. De récentes études scientifiques évoquent des risques liés à un mouvement des plaques tectoniques de l’Amérique du Nord et des Caraïbes, ainsi qu’à des glissements de terrain sous-marins importants au niveau de la côte nord de Porto Rico. Quelque 35 millions de personnes habitant la région nord des Caraïbes sont concernées par ce danger.

Des représentants des trente pays concernés participeront à cette première réunion du GIC qui fait suite à la Conférence internationale sur la mise en place d’un Système d’alerte aux tsunamis et aux autres risques côtiers pour les Caraïbes et les régions adjacentes (Mexico, 1er-3 juin 2005). Organisée par la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, en coopération avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et la Stratégie internationale de prévention des Catastrophes (SIPC), la réunion sera inaugurée par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura.

Les participants établiront un plan d’action pour l’évaluation des risques, la recherche, la collecte et le partage des données, la gestion des urgences, etc. Ils passeront également en revue les progrès des systèmes d’alerte actuellement mis en place dans les autres régions du monde.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2006-01
Contact éditorial : Jasmina Sopova, Section des relations avec la presse, tél. +33 (0)1 45 68 17 17
Date de publication 05 Jan 2006
© UNESCO 1995-2007 - ID: 31318