Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Les pays en développement sont les perdants du commerce des biens culturels
Contact éditorial : Amy Otchet, Institut de statistique de l’UNESCO, tél: 1 514 343 7933, fax: 1 514 343 6882 - Email

15-12-2005 4:00 pm Trois pays - Royaume-Uni, Etats-Unis et Chine - représentaient 40 % du commerce mondial des biens culturels en 2002, alors que l’Amérique latine et l’Afrique réunies ne comptaient que pour moins de 4 % selon un nouveau rapport de l’Institut de statistique de l’UNESCO.uis_fr_300.jpg Ce rapport, intitulé Echanges internationaux d’une sélection de biens et services culturels 1994-2003, analyse les données du commerce international de 120 pays pour une sélection de produits tels que les livres, CD, jeux vidéo, sculptures. Il utilise une nouvelle méthodologie afin de mieux refléter les flux du commerce culturel et contribue ainsi aux efforts de l’UNESCO en matière de collecte et d’analyse de données qui illustrent de façon claire le rôle central de la culture dans le développement économique, social et humain.

Le poids économique du secteur des industries culturelles et créatives est estimé à 1,3 billions de dollars et il progresse rapidement. Selon le rapport, le commerce international de biens culturels est passé de 38 à 60 milliards de dollars entre 1994 et 2002.

« Bien que la mondialisation ouvre d’importantes perspectives en matière de diffusion par les pays de leur culture et de leur talent créatif à l’échelle de la planète, il est évident que toutes les nations ne sont pas en mesure de tirer parti de ces nouvelles possibilités » a déclaré Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO. « Si l’on n’aide pas ces pays à participer à ces échanges, un grand nombre d’entre eux risque de voir leur voix culturelle marginalisée et isolée » a-t-il ajouté.

D’après le rapport, l’Amérique latine et les Caraïbes n’ont représenté que 3 % du commerce international de biens culturels en 2002, à peine un point de plus qu’en 1992 et loin derrière d’autres régions du monde. L’Océanie et l’Afrique n’ont pas enregistré de progrès, totalisant ensemble un peu moins d’un pour cent en 2002.

Le Royaume-Uni était cette année-là le premier pays exportateur de biens culturels avec 8,5 milliards de dollars d’exportations, devant les Etats-Unis (7,6 milliards) et la Chine (5,2 milliards).

Les Etats-Unis étaient les principaux importateurs de biens culturels en 2002 (15,3 milliards), devant le Royaume-Uni (7,8 milliards) et l’Allemagne (4,1 milliards de dollars). Il faut noter que les données utilisées reposent principalement sur les déclarations en douane et ne reflètent pas la totalité des transactions à l’étranger.

Le rapport analyse ces flux commerciaux en classant les biens culturels par catégorie, telles que les médias imprimés, les médias enregistrés, les arts visuels et les médias audiovisuels.

Les médias imprimés (livres, journaux, périodiques et autres imprimés) ont représenté 31 % du commerce total des biens culturels en 2002. Les principaux exportateurs de livres sont les Etats-Unis (18%), le Royaume-Uni (17%), l’Allemagne (12%), l’Espagne (6%) et la France (5%). Côté importations, les premiers destinataires sont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Allemagne et la France.

Les médias enregistrés (disques, bandes magnétiques -enregistrées- et autres médias enregistrés aux fins de reproduction sonore) ont représenté 32 % du commerce total des biens culturels en 2002. Les cinq premiers exportateurs sont les Etats-Unis (17%), l’Allemagne* (12%), l’Irlande* (12%), le Royaume-Uni (9%) et Singapour (8%). Les principaux importateurs de médias enregistrés sont le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, les Etats-Unis et le Canada.

Pour les arts visuels (peintures, gravures, reproductions, sculptures originales, statuettes), le Royaume-Uni, la Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne et la Suisse totalisaient 60% des exportations en 2002. Chine exceptée, ils sont aussi les principaux importateurs mondiaux. Le Royaume-Uni occupe la première place comme importateur (42%) et comme exportateur (23%).

Le commerce des médias audiovisuels** est dominé par les jeux vidéo. Viennent en tête des exportateurs : la Chine (32%), le Japon (17%), le Mexique (11%), la Hongrie (9%) et l’Allemagne (un peu moins de 9 %). Les seuls Etats-Unis importent 42% de ces produits, suivis par l’Allemagne, le Royaume-Uni, Hong Kong (Chine) et la France.

Le rapport marque un nouveau pas en matière d’estimation de la nature et des tendances des flux commerciaux internationaux de biens culturels. Du fait du manque de données, en particulier pour les services culturels, et de la complexité inhérente aux produits culturels, le rapport n’offre pourtant qu’un aperçu de la réalité. Conformément avec la récente adoption par l’UNESCO de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (octobre 2005), l’Organisation poursuivra ses efforts en vue d’identifier de nouvelles façons de mesurer la culture et ses manifestations si diverses.

Cinq études de cas sont présentées dans des tableaux, identifiant les 5 principaux partenaires de chacun des pays, la part (en %) les concernant pour 2003 et 1994 et les principaux produits concernés.

*Concerne principalement des CD et des logiciels servant à la réalisation de ceux-ci
**Les exportations et importations liées aux industries cinématographique et audiovisuelle ne sont pas correctement reflétées par les valeurs déclarées en douane qui ne prennent en compte que la valeur de la copie originale.
***Les données de la Hong Kong Special Administration Region of China figurent de façon séparées car la rétrocession à la Chine a eu lieu en 1997 et la collecte des données a débuté en 1994


Télécharger le rapport



Source Communiqué de presse N°2005-153
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Mots-clés Industries culturelles,Diversité culturell,Culture et développement


 ID: 31230 | guest (Lire) Mise à jour: 06-03-2006 2:44 pm | © 2003 - UNESCO - Contact