Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le système d’alerte aux tsunamis de l’océan Indien : Un an après

Le groupe intergouvernemental de coordination (GIC) du Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien (IOTWS) se réunira du 14 au 16 décembre à Hyderabad* (Inde) afin de passer en revue le nouveau système et identifier ce qui reste à faire.

Le système IOTWS est composé de réseaux sismographiques perfectionnés, de réseaux de marégraphes transmettant des données en temps réel et de capteurs de pression en eaux profondes, ainsi que de centres nationaux d’alerte aux tsunamis liés aux systèmes nationaux de gestion des catastrophes. Il s’agit d’un « réseau coordonné de systèmes nationaux » dont les biens et installations seront « détenus et gérés par les Etats membres qui les hébergent ou en assument la responsabilité ». Le système devrait être pleinement opérationnel en juillet 2006.

Actuellement,
- 23 stations d’observation du niveau de la mer en temps réel ont été établies dans les pays de l’océan Indien, achevant ainsi la mise à niveau du réseau marégraphique ;
- 25 pays ont établi des centres de communication leur permettant à ce stade de recevoir des avis contenant des informations sismologiques émanant des centres opérationnels de Hawaï et Tokyo qui desservent le Pacifique ;
- Des améliorations ont été apportées au Système mondial de télécommunications (SMT) pour lui permettre de véhiculer des informations concernant les tsunamis ;
- Des expériences ont été conduites pour tester les liaisons de communication pour la transmission des informations sismiques en temps réel ;
- Plusieurs pays de la région travaillent au déploiement de détecteurs sous-marins, baptisés bouées DART (Deep-ocean Assessment and Reporting of Tsunami).

Au niveau national, des dépliants, brochures et autres matériaux de sensibilisation et de prévention, destinés au grand public, aux écoles, etc. ont été conçus, traduits dans des langues locales et distribués à un large éventail d’audiences.

Des ateliers régionaux, impliquant agences des Nations Unies, instituts nationaux, autorités de régulation des télécommunications et organisations non gouvernementales doivent se tenir à intervalles réguliers afin que les experts en alerte météo et les autres participants puissent partager leurs expériences et élaborer des plans pour des campagnes de sensibilisation. Dix-neuf pays de la région ont demandé que la COI mène des évaluations en vue de vérifier la qualité de la couverture de leurs systèmes nationaux d’alerte et une utilisation efficace de l’aide internationale.

* Lieu de la réunion : hôtel Viceroy, Hyderabad (Inde).



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2005-80
Site Web 1 (URL) Site Internet
Date de publication 09 Dec 2005
© UNESCO 1995-2007 - ID: 31189