Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
RAPPORT MOST 2001 : RELIER LA RECHERCHE ET L'ACTION

Paris - Comment gérer les sociétés multiculturelles, les villes et l'urbanisation dans un monde marqué de plus en plus par l'exode rural et les migrations ? Comment combattre la pauvreté et répondre localement à des problèmes mondiaux ?

Face à la complexité et à l'incertitude d'aujourd'hui, les sciences sociales aident à identifier, comprendre et affronter les changements sociaux et les mutations en cours. D'où l'intérêt d'un programme comme MOST (Gestion des transformations sociales), un des cinq grands programmes scientifiques de l'UNESCO, qui fait le point - dans son Rapport annuel 2001 - sur ses nombreux projets.

Lancé en 1994, MOST est le premier programme intergouvernemental de recherche en sciences sociales créé au sein d'une agence spécialisée des Nations Unies. Il a pour but de développer la recherche interdisciplinaire et comparative dans des domaines comme la gestion des sociétés multiculturelles, les migrations internationales, les villes et l'urbanisation, les relations entre le local et le mondial, la pauvreté, la gouvernance et le développement durable. MOST intervient surtout par le biais de la création de réseaux régionaux et internationaux qui associent des chercheurs et divers utilisateurs des sciences sociales, notamment des autorités municipales et des ONG.

Trois grands thèmes dominent la démarche actuelle de MOST : la gestion démocratique des sociétés multi-culturelles et multi-ethniques ; la gouvernance urbaine et les stratégies de développement urbain ; lesréponses locales et nationales à des problèmes environnementaux mondiaux. La valeur ajoutée du Programme MOST réside dans le fait qu'il combine, au sein de chacun de ses réseaux et projets, deux objectifs : renforcer la recherche à long-terme et fournir les connaissances pour la prise de décision.

Parmi les projets concernant la gestion démocratique des sociétés multi-culturelles et multi-ethniques, le rapport présente le Réseau de recherche sur les migrations dans la région Asie-Pacifique (Asia-Pacific Migration Research Network - APMRN) qui aide de nombreux gouvernements à faire face aux problèmes de l'exode rural mais aussi à l'immigration internationale en direction des très grandes villes de la région. Un autre projet concerne les savoirs autochtones. La prise en compte de ces savoirs permet à leurs détenteurs - individus ou communautés - de participer plus activement à la prise de décision dans des domaines concernant leurs moyens de subsistance et la gestion des ressources naturelles. En collaboration avec des organisations non gouvernementales, MOST gère d'ailleurs depuis 1999 une base de données des meilleures pratiques (www.unesco.org/most/bpindi.htm) en matière de savoirs autochtones. (*)

Le rapport présente aussi : le Programme d'intégration nationale, adopté en février 2001 par la Lettonie en faveur de ses habitants dont un tiers ne parle pas letton ; un réseau de décideurs et de chercheurs des nouveaux Etats d'Europe centrale et de l'Est, ainsi que de l'Asie centrale, analysant les conflits ethniques et cherchant à les prévenir ; le réseau Ethno-Net Africa qui propose de repérer systématiquement - dans les dépêches d'agences, les journaux, ou sur les sites comme ceux d'Amnesty International et d'Human Rights Watch - tout ce qui concerne les conflits ethniques et les relations ethniques, et de fournir cette matière aux unités nationales du réseau ; le E-journal sur les sociétés multiculturelles dont les deux " volumes " de 2001 ont été respectivement consacrés à la diversité religieuseen Fédération de Russie et aux minorités linguistiques en Europe.

En ce qui concerne la question urbaine, le projet Les mots de la ville qui cherche à clarifier les problèmes sociaux et techniques de communication a débouché sur un large éventail de publications, dont la série des Cahiers des mots de la ville et, bientôt, un dictionnaire historique multilingue de la ville. Le projet Grandir dans les villes (Growing up in Cities) - qui vient lui aussi de fournir la matière première à un livre et de se voir attribuer le Prix de la recherche EDRA/Places de l'Environmental Design Research Association (EDRA) et du journal spécialisé Places - explore pour sa part les relations entre les jeunes et leur environnement citadin. Des villes de huit pays ont servide laboratoires et un manuel va recenser les meilleures pratiques.

Il faut y ajouter : le projet Ville, environnement et rapports sociaux hommes-femmes qui analyse - à partir de villes moyennes de sept pays - le rôle de la participation des femmes dans la résolution des problèmes d'environnement et de développement urbain ; les réseaux de recherche urbaine et de recherche-action consacrés à l'architecture et à la planification urbaine ; le projet Villes, gestion des transformations sociales et de l'environnement (Cities : Management of Social Transformations and the Environment) qui associe MOST et le Programme sur L'homme et la biosphère (MAB) et mène des activités pilotes à Haïti et au Sénégal.

En matière de mondialisation et de gouvernance urbaine, le rapport évoque le projet Les transformations économiques et sociales liées au trafic international des drogues qui essaye d'apporter dans ce domaine difficile des informations sérieuses. Un rapport sur ce thème doit être publié en juin prochain. S'y ajoutent trois autres éléments : la participation de MOST au Forum social mondial de Porto Alegre (Brésil) ; le Circumpolar Coping Processes Project sur les réponses à la mondialisation adoptées par diverses communautés des régions polaires et le projetsur les stratégies de gestion des transformations sociales en Europe centrale et orientale.

Le rapport inclut aussi diverses autres informations, notamment sur les Chaires UNESCO établies par le Programme, sur le Prix MOST pour une thèse de doctorat et sur les dernières initiatives dans le domaine des sciences sociales.

La version anglaise du Rapport annuel 2001 du Programme Gestion des transformations sociales (MOST) sera disponible dès le 25 avril ; les versions française et espagnol devraient sortir le 30 juin.

(*) La Revue Internationale des Sciences Sociales consacrera son numéro de septembre 2002 à ce thème



 
Auteur(s) UNESCOPRESS
Source Avis aux Médias No.2002-11
Site Web 1 (URL) Site web : rapport Most 2001- UNESCO
Date de publication 28 Apr 2002
© UNESCO 1995-2007 - ID: 3113