Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Troisième proclamation des Chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité

L’UNESCO procédera le 25 novembre à la troisième proclamation des Chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité. Cette distinction internationale consacre des formes d’expression populaires et traditionnelles - telles que les expressions et les traditions orales, la musique et la danse, les rituels et la mythologie, les connaissances et les pratiques concernant la nature et l’univers, les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel - ainsi que des espaces culturels.

Le Directeur général, Koïchiro Matsuura, proclamera la liste des nouveaux Chefs-d’œuvre lors d’une cérémonie qui se tiendra à 11h00 (Salle XI) en présence de membres du jury international. Une conférence de presse suivra la cérémonie.

Pour cette troisième proclamation, le jury international, composé de 18 membres, se réunit du 21 au 24 novembre afin d’examiner les 65 candidatures nationales et multinationales soumises par 75 Etats membres de l’UNESCO. Chaque dossier a été préalablement évalué par des ONG spécialisées telles que le Conseil international pour la musique traditionnelle (CIMT), le Conseil international des sciences sociales (CISS), le Conseil international de la philosophie et des sciences humaines (CIPSH), l’Institut international du théâtre (IIT) ou encore le Conseil international des musées (ICOM).

Lors de la première proclamation, en 2001, 19 Chefs-d’œuvre avaient été distingués. Parmi eux figurent le carnaval d’Oruro (Bolivie), l’espace culturel du Sosso-Bala (Guinée), le théâtre de marionnettes sicilien Opera dei Pupi (Italie), le théâtre Sanscrit de Kutiyattam (Inde) et l’espace culturel de la place Jemaa el-Fna à Marrakech (Maroc). Vingt-huit Chefs-d’œuvre avaient été ajoutés en 2003, notamment le carnaval de Binche (Belgique), le ballet royal du Cambodge (Cambodge), l’épopée Al-Sirah al-Hilaliyya (Egypte), les fêtes indigènes dédiées aux morts (Mexique), les traditions orales des pygmées Aka (République centrafricaine) et les dessins de sable du Vanuatu.

Cette année, la proclamation revêt un caractère particulier car il s’agit sans doute de la dernière édition. En effet, la Conférence générale de l’UNESCO a adopté en 2003 la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui prévoit la création d’une liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et d’une liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente. Cette Convention devrait prochainement entrer en vigueur puisque 26 Etats (sur les trente nécessaires) ont déjà déposé leurs instruments de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion.

Pour assurer la continuité de la sauvegarde des chefs-d’œuvre proclamés par l’UNESCO depuis 2001, la Convention prévoit leur intégration dans la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Les journalistes qui souhaitent assister à l’événement sont priés de s’inscrire auprès de la Section des relations avec la presse, tél. +33 (0)1 45 68 17 48.

Un B-roll des nouveaux Chefs-d’œuvre sera disponible à partir du 25 novembre.
Contact : Carole Darmouni, tél. +33 (0)1 45 68 17 38



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2005-70
Date de publication 18 Nov 2005
© UNESCO 1995-2007 - ID: 30878