Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Le Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
10424761273newspaper-readers.jpg
18-11-2005 10:00 am Les premiers pas vers la mise en place d’un système d’alerte rapide aux tsunamis dans l’Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes seront faits la semaine prochaine, lors d’une réunion qui se tiendra à Rome (21-22 novembre)*.
La réunion est organisée par la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO (COI) qui a installé le Système d’alerte aux tsunamis dans le Pacifique et a coordonné, au cours de cette année, la création du Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien.

Le Portugal commémore cette année le 250e anniversaire du tsunami qui a détruit Lisbonne et touché de nombreuses autres villes de la Péninsule ibérique, d’autres zones côtières d’Europe et d’Afrique du Nord le 1er décembre 1755. Il s’agit de la pire catastrophe de ce type enregistrée dans la région, mais d’autres ont eu lieu depuis, notamment en Norvège en 1905 et en Algérie en mai 2003. Malgré ces précédents, la région ne dispose d’aucun véritable dispositif d’alerte et de prévention.

La réunion de Rome sera la première du Groupe intergouvernemental de coordination (CIG) du système d’alerte rapide aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’Atlantique du Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes, un groupe créé en juin dernier par l’Assemblée générale de la COI. Le CIG est chargé de gérer ce dispositif. Il rassemble des représentants des états membres de la COI dans cette région. Sa première tâche sera l’évaluation des équipements de détection actuellement en place et l’étude des possibilités de coordination d’un système régional unique. Le CIG travaillera également à des directives pour la planification et la gestion des côtes.

Les membres du CIG qui mettront à disposition les principaux éléments et technologies de ce projet rendront compte de l’avancement de leurs travaux dans des domaines tels que l’étude de la mise en place des appareils d’observation, des équipements de communication, des systèmes de données et des centres d’alerte. Des exemples seront présentés par la France, l’Italie, l’Espagne et le Centre sismologique euro-méditerranéen.

*Palazzo Taverna, Via di Monte Giordano
** http://ioc.unesco.org/iocweb/index.php

Contact : Sue Williams
Section des relations avec la presse, BPI
Tel: +33 (0)1 45 68 17 06 – s.williams@unesco.org


Site Web



Source Avis aux médias N°2005-69
Auteur(s) UNESCOPRESSE



Archives

 ID: 30877 | guest (Lire) Mise à jour: 02-03-2006 2:18 pm | © 2003 - UNESCO - Contact