UNESCO: United Nations Educational Scientific and Cultural Organization

The Organisation

Numéro spécial

Éditorial
Dg_150.jpg
 © UNESCO/M. Ravassard

Le 16 novembre 1945, l’Acte constitutif de notre Organisation était scellé pour dire l’espoir de la communauté internationale d’un monde de solidarité et de dignité, face à la « grande et terrible guerre » à laquelle elle venait de mettre fin.

Et de même que nos aînés dénonçaient à la racine de cette guerre « le reniement de l’idéal démocratique et de la dignité de la personne humaine », de même devons nous être attentifs aux menaces planant sur ces principes et sur cette dignité. L’horreur survient toujours sous la forme qu’on ne soupçonnait pas. Douze ans avant 1945, personne n’imaginait que s’accomplirait la « solution finale ». Nous devons tirer de cet exemple de cécité historique le désir de prévenir tout fléchissement du respect de la dignité humaine.

Aujourd’hui, à l’orée du XXIe siècle, la valeur éminente du mandat de l’UNESCO apparaît dans toute sa force. Plus que jamais, « c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses de la paix ». Cela signifie affirmer la dignité dans et par la diversité. Pour célébrer son soixantième anniversaire, l’UNESCO a choisi de privilégier la cohérence et l’intelligibilité de sa longue existence. Sans négliger de fêter, le 16 novembre 2005, l’anniversaire de sa création, nous avons décidé, durant soixante semaines, d’évoquer les activités développées tout au long de ces soixante années, les résultats obtenus, les chantiers ouverts ainsi que les nouveaux défis qui s’imposent à nous.

Dans cet esprit, ce numéro spécial du nouveau Courrier célèbre le soixantième anniversaire en traitant, sous forme de dossiers, dix sujets clés. Chaque dossier met en perspective l’action de l’UNESCO, indique par quelques éclairages concrets le chemin parcouru et identifie les questions en suspens. Ces dossiers thématiques entrent en résonance avec l’actualité du monde et démontrent la pertinence des questions traitées par l’UNESCO. Ces liens étroits entre l’histoire immédiate, les grands sujets de société et les activités, souvent peu spectaculaires, de l’UNESCO rendent, à mes yeux, évident et combien nécessaire aujourd’hui l’instrument de coopération internationale voulu par les fondateurs.

Enfin, ce numéro est encore une fois spécial parce qu’il constitue une charnière dans l’histoire cinquantenaire du Courrier. Il ouvre la porte à une nouvelle manière de diffuser les articles à un plus grand nombre et participe au renforcement de la présence de l’UNESCO sur Internet. En effet, les soixante thèmes du soixantième anniversaire seront traités, sur le portail Web, comme autant de dossiers trouvant des prolongements naturels dans les milliers de pages en ligne. Dès 2006, cette version électronique sera privilégiée.

Je forme donc le voeu qu’en lisant ces dossiers du nouveau Courrier et en prenant aujourd’hui le temps de vous interroger sur la dignité humaine, vous aurez aidé à l’émergence, face à ce que Hannah Arendt appelait « la banalité du mal », de nouveaux outils d’analyse et de réflexion pour trouver le chemin de la solidarité.

Koïchiro Matsuura
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific