UNESCO: United Nations Educational Scientific and Cultural Organization

The Organisation

Numéro spécial

L'Alliance globale sur tous les fronts
p48.jpg
Les pays pauvres sont rarement en mesure d’aider leurs créateurs à vivre de leur art
© UNESCO/Dominique Roger
Lancée par l’UNESCO en 2002, l’Alliance globale aide les pays du Sud à renforcer leur production culturelle.
Renforcer l’industrie musicale indépendante en Colombie, soutenir un concours de courts-métrages numériques en Jordanie, développer le droit d’auteur en Namibie, promouvoir le tissage traditionnel tibétain sur le marché international… Tels sont quelques-uns des projets mis en oeuvre par l’UNESCO dans le cadre de l’Alliance globale pour la diversité culturelle. Cette initiative, lancée en 2002 par l’Organisation, vise à renforcer les capacités de production et de diff usion des industries culturelles des pays en développement. L’enjeu est de taille : vecteurs d’identité et de sens, les biens et services culturels ont une valeur symbolique évidente et sont une forte composante de la diversité culturelle. Mais de nombreux pays en développement ne disposent pas des moyens humains nécessaires pour l’émergence de telles industries. Rarement en mesure d’aider leurs créateurs pour qu’ils puissent vivre de leur art, ils ne parviennent pas non plus à faire connaître leurs oeuvres à l’échelle internationale. L’Alliance globale vise donc à forger de nouveaux partenariats entre le secteur public, le secteur privé et la société civile afi n de créer des conditions favorables pour l’expression de la créativité et le pluralisme des idées et de les rendre disponibles et accessibles à tous.

Or les biens et services culturels revêtent aussi une dimension économique. Depuis quelques années, les industries culturelles et créatives constituent même l’un des secteurs les plus dynamiques de l’économie.

Partenariats

Pour tenter de soutenir les entreprises culturelles, l’Alliance globale s’investit dans trois domaines : l’encadrement normatif (réglementation, législation, régime de protection, droit d’auteur), le renforcement des capacités de production et l’accès aux fi nancements. Présente dans 90 pays, l’Alliance implique près de 500 partenaires ; organismes gouvernementaux, entreprises, ONG, créateurs... La multiplication de partenariats entre les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile permet d’augmenter de façon sensible les sommes nécessaires à chaque projet. Depuis trois ans, ces projets ont mobilisé près de trois millions de dollars.

D’autres initiatives sont prévues, comme l’organisation d’un grand forum sur la diversité culturelle en Chine à la fi n de l’année 2005, la mise ne place d’une politique publique du livre en Gambie, en Guinée ou au Sénégal, des mesures destinées à renforcer le droit d’auteur et à lutter contre la piraterie, en Lituanie, en Bulgarie ou au Zimbabwe. En 2006, des ateliers de productions devraient également avoir lieu, organisés par la Motion Picture Association (MPA), qui regroupe les studios hollywoodiens et l’Alliance globale. L’Alliance a aussi initié un réseau de « villes créatives », réunissant des villes disposant d’une importante tradition en matière de littérature, de cinéma, de musique, de design ou de gastronomie.

Voir aussi :
Europe and North America Latin America and the Caribbean Africa Arab States Asia Pacific