Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
A l’UNESCO, le Président portugais et le Premier ministre thaïlandais plaident pour une éducation de qualité

12-10-2005 2:20 am Le Premier Ministre du Royaume de Thaïlande, Thaksin Shinawatra, et le Président du Portugal, Jorge Sampaio, sont intervenus aujourd’hui devant la Conférence générale de l’UNESCO où ils se sont livrés à un vigoureux plaidoyer en faveur d’une éducation de qualité.portugal_thailand_250.jpg Le Premier Ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra a déclaré : « Je m’associe à l’engagement de l’UNESCO, non seulement d’œuvrer en faveur de l’accès à l’éducation pour tous mais aussi de tout faire pour l’éducation. Dans un monde globalisé, cela pourrait pourtant ne pas suffire. Aujourd’hui, nous avons besoin d’une éducation de qualité pour tous ». Il a poursuivi : « Nous devons transformer nos pays en nations qui apprennent, dont les individus sont inspirés par l’amour du savoir et le goût pour la science, l’innovation et la créativité. Parce que l’éducation conduit les individus à s’approprier le pouvoir. Des individus autonomes et bien informés sont en mesure de contribuer de façon significative à la lutte contre la pauvreté et l’extrémisme ».

Thaksin Shinawatra a appelé à un « usage créatif des technologies de l’information et de la communication pour faire avancer les systèmes d’éducation formelle et non formelle ». « La Thaïlande évolue vers une économie fondée sur le savoir et la force motrice la plus importante est le savoir des individus », a-t-il ajouté avant de souligner que l’éducation de qualité constitue « un ascenseur social décisif pour nos citoyens et le pays dans son ensemble ».

Le Premier Ministre thaïlandais a annoncé que son pays s’était fixé pour objectif la fourniture de 250 000 micro-ordinateurs aux écoles de tout le pays d’ici juin 2006 : « L’initiative vise à terme à fournir un micro-ordinateur à chaque élève de l’école primaire, chacun pouvant l’utiliser à la maison pour étudier, faire ses devoirs ou faire des recherches ». Il a poursuivi : « Notre conviction est que les enfants éduqués aujourd’hui feront les citoyens autonomes de demain. [….] C’est l’essence même de ce que vise le gouvernement thaïlandais : une gouvernance centrée sur les individus et un développement centré sur les individus ».

Thaksin Shinawatra a ajouté : « La qualité de l’éducation veut dire bien plus que la seule acquisition du savoir. Il en va de notre façon de vivre ensemble et de la défense de la paix. […] L’éducation occupe une place de choix dans notre arsenal pour faire échec à l’extrémisme dans la guerre des idées et des croyances. Comment utiliser l’éducation pour rallier tous ceux qui condamnent le meurtre d’innocents et pour vaincre ceux qui commettent ces crimes ou les commanditent ? La réponse est : la qualité de l’éducation. La qualité de l’éducation doit cultiver la tolérance, le dialogue, l’ouverture et la compréhension mutuelle ».

Le Président portugais a lui aussi mis l’accent sur l’éducation, qu’il a qualifiée de « bien public de première nécessité » dans un monde globalisé. « Ce qui, aujourd’hui, distingue les sociétés et les civilisations et leur offre finalement des perspectives d’avenir ou au contraire les condamne, c’est leur niveau d’éducation et la place que l’on y accorde à la science, à la culture et à la communication », a déclaré Jorge Sampaio, qui a ajouté : « Il est important que la fréquentation de l’école soit aussi l’occasion de faire l’apprentissage des droits de l’homme. Selon moi, l’éducation aux droits de l’homme constitue l’un des axes stratégiques d’une politique éducative au service du développement de la compréhension et de la solidarité internationales ».

« Seules les sociétés dans lesquelles est dispensée une éducation de qualité pour tous seront capables d’assurer leur développement de manière effective, d’optimiser, sur des bases scientifiques et technologiques, l’utilisation de leurs ressources, de garantir un accès libre et égalitaire à l’information et à la communication, de préserver, enfin, leur identité et leur patrimoine culturel », a poursuivi le Président portugais, pour qui « l’éducation est devenue une priorité pour une bonne gouvernance globale ».

Jorge Sampaio a ajouté que l'histoire enseignait que le dialogue des civilisations était nécessaire, possible et fructueux mais qu’elle montrait aussi qu’il n’était pas facile : « S’il n’est pas enseigné et cultivé, il cède la place au monologue ou au mutisme qui sont presque toujours le ferment d’attitudes extrémistes dangereuses et de pulsions fanatiques […] Les identités culturelles, en effet, ont parfois tendance à s’affirmer en s’affrontant. Et les particularismes culturels, légitimés par des facteurs religieux ou ethniques, constituent autant de vecteurs de conflit et de domination. C’est pourquoi chaque civilisation, chaque religion et chaque culture doivent être capables, dans leur propre sphère, de faire preuve de tolérance, de reconnaître la liberté de conscience et le droit à la différence. Non seulement parce qu’une culture ou une religion manifesteront d’autant plus d’intolérance à l’égard de l’extérieur qu’elles s’en rendront coupables en leur propre sein, mais aussi parce que l’intolérance dont font montre une culture ou une religion n’est pas stable : son intensité varie au fil du temps ».

Jorge Sampaio a conclu en lançant un appel à la défense de la langue portugaise et en prônant pour ce faire une coopération plus étroite entre l’UNESCO et la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), notamment dans les domaines de l’alphabétisation, de la communication et de la conservation du patrimoine historique et littéraire de langue portugaise.

Photo 1 © UNESCO/Andrew Wheeler: Le Président du Portugal, Jorge Sampaio
Photo 2 © UNESCO/Michel Ravassard: Le Premier Ministre du Royaume de Thaïlande, Thaksin Shinawatra.






Source Communiqué de presse N°2005-118
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 29941 | guest (Lire) Mise à jour: 02-03-2006 2:24 pm | © 2003 - UNESCO - Contact