UNESCO: United Nations Educational Scientific and Cultural Organization

Conférence générale de l'UNESCO - 33° Session

 Les ministres de l’Education réaffirment leur engagement en faveur des objectifs de l’Education pour tous
efa_250.jpg Au cours d’une table ronde ministérielle qui s’est tenue au siège de l’UNESCO pendant la 33ème session de la Conférence générale de l’Organisation, plus de 90 ministres de l’Education ont réaffirmé leur volonté de fournir une éducation de qualité pour tous (EPT).

Ouvrant cette table ronde, vendredi 7 octobre, le Directeur général de l’UNESCO Koïchiro Matsuura, a insisté sur les trois conditions nécessaires pour atteindre les objectifs d’EPT décidés pour 2015 par le Forum mondial sur l’éducation (Dakar, Sénégal, 2000) : des engagements fermes - et assortis de délais - pour supprimer les frais de scolarité, une volonté politique plus grande et des mesures clairement identifiées en faveur de l’accès des filles à l’école.

Dans un communiqué* publié à la clôture des deux journées de débat, samedi 8 octobre, les participants ont réaffirmé leur engagement en faveur des objectifs de l’EPT et se sont félicités des « progrès notables » accomplis par de nombreux pays pour les atteindre.

Toutefois, ils ont noté «  avec une vive inquiétude les effets de la pauvreté, de la faim, des conflits, de l’instabilité, du VIH/sida, de la mortalité et de la morbidité maternelles, de l’analphabétisme, de la migration des enseignants et des catastrophes naturelles […] sur les possibilités d’apprentissage de millions d’enfants, de jeunes et d’adultes, et l’arrêt des progrès ou le recul qui en résultent dans la réalisation des objectifs de l’EPT ».

Ils ont accueilli avec satisfaction les engagements de la communauté des donneurs d’accroître l’aide annuelle au développement de 50 milliards de dollars des Etats-Unis d’ici 2010 et d’accélérer l’allègement de la dette. Ils ont également encouragé « la mise au point de mécanismes de financement novateurs, » comme la conversion de dettes au bénéfice de l’éducation.

S’engageant à utiliser l’aide d’EPT plus efficacement, ils ont également convenu d’« intensifier leurs efforts » en vue d’augmenter les budgets nationaux de l’éducation et, « à mesure que des moyens financiers adéquats sont disponibles  », de commencer à supprimer les frais de scolarité et autres charges dans l’enseignement primaire.

Reconnaissant que le monde n’a pas réussi à atteindre son premier objectif, celui de réaliser la parité des sexes dans l’enseignement primaire et secondaire en 2005, les participants se sont à nouveau engagés à « éliminer les obstacles et à renforcer les efforts pour garantir sans plus tarder que les filles et les femmes ont accès, dans des conditions d’égalité, à l’école et aux autres possibilités d’apprentissage ».

Réaffirmant que « l’éducation est une condition essentielle d’un développement économique et social durable, » les ministres ont convenu de « donner une importance accrue aux politiques d’alphabétisation des adultes et à leur financement […], d’« établir des liens étroits entre l’éducation de base et l’enseignement technique et professionnel, » et de « mettre l’accent sur le rôle essentiel de l’enseignement supérieur, en particulier dans le domaine de la formation des enseignants ».

D’après l’Institut de statistique de l’UNESCO et le Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous (dont l’édition anglaise 2006 sera publiée sous peu), qui évalue les progrès réalisés dans le monde vers les objectifs** d’EPT, quelque 100 millions d’enfants, les deux tiers étant des filles, ne vont pas à l’école. En outre, 771 millions d’adultes, dont 60 % sont des femmes, ne savent ni lire ni écrire.

« Ces faits doivent nous inciter à accroître nos efforts et à mieux cibler notre action, » a souligné le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, à l’adresse des participants.

---------------

** Le Rapport mondial de suivi 2006 d’EPT (version anglaise et résumé en français) sera lancé par l’UNESCO le 9 novembre. Des copies seront prochainement disponibles pour la presse.

 

Version intégrale du communiqué (PDF)
Retransmission différée (7-8 octobre)
Savoir plus sur la Table ronde

Contact éditorial : Sue Williams, Section des relations avec la presse, Bureau d’information du public de l’UNESCO - Email

Source Communiqué de presse N°2005-116