Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
LIFE 2005-2015 : nouvelle initiative de l’UNESCO pour l’alphabétisation

06-10-2005 12:10 pm La 33ème session de la Conférence générale de l’UNESCO a été marquée hier par le lancement de l’Initiative pour l’alphabétisation : Savoir pour pouvoir (LIFE). Objectif : diminuer de moitié le taux d’analphabétisme chez les adultes à l’horizon 2015.life_200.jpg On compte aujourd’hui quelque 771 millions d’adultes analphabètes dans le monde, dont une grande majorité de femmes et de jeunes filles. Quant aux enfants d’âge scolaire ne fréquentant aucune école - et n’apprenant donc ni à lire, ni à écrire, ni à compter -, leur nombre est de l’ordre de 103 millions. Environ 85 % de ces illettrés sont concentrés dans 34 pays*, en particulier dans les zones rurales. L’initiative LIFE va être mise en œuvre dans ces 34 pays, dont le taux d’analphabétisme est supérieur à 50 %, ou bien dont le nombre d’analphabètes dépasse les 10 millions.

L’alphabétisation est le passage obligé pour accéder à l’information sur la santé, l’environnement, l’éducation et le monde du travail. Son succès est néanmoins subordonné au respect des spécificités socio-culturelles de chaque nation, et des préoccupations personnelles et sociales des individus. L’un des enjeux de LIFE sera donc de renforcer les capacités des Etats à élaborer leurs propres programmes, à choisir leurs instructeurs, à développer leur matériel éducatif et à concevoir leurs procédures d’évaluation.

L’initiative se déroulera en trois phases, la première débutant en 2006, pour un premier groupe de pays (Bangladesh, Egypte, Haïti, Mali, Maroc, Niger, Nigeria, Pakistan, Sénégal, Yémen), la seconde en 2008 et la troisième en 2010.

« Pour que LIFE soit un succès, les partenariats sont essentiels », a souligné le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. « Il peut s’agir de partenaires déjà actifs dans l’alphabétisation mais aussi de nouveaux acteurs décidés à faire bouger les choses. Ce qui compte, c’est d’apporter de nouvelles ressources et une énergie nouvelle pour répondre au défi de l’alphabétisation et que tous travaillent pour le même but, c’est-à-dire l’éradication progressive de l’analphabétisme », a-t-il ajouté.

LIFE travaillera avec un grand nombre de partenaires : gouvernements, secteur privé, ONG, société civile, réseaux régionaux et internationaux d’experts en alphabétisation, médias, institutions éducatives, ainsi que les participants à deux autres actions de l’UNESCO en cours dans le cadre de l’initiative Education pour tous (Initiative pour la formation d’enseignants en Afrique sub-saharienne et EDUSIDA, l’initiative mondiale sur l’éducation et le VIH/sida).

Un accent particulier sera mis sur la coopération Sud-Sud. Cette coopération sera soutenue par la mise en place d’un portail UNESCO sur l’alphabétisation, qui permettra d’échanger des informations et d’organiser des forums.

LIFE s’inscrit dans le cadre de la Décennie des Nations-Unies pour l’alphabétisation (2003-2012), coordonnée par l’UNESCO. C’est une composante à part entière de l’initiative Education pour tous (EPT). Elle doit contribuer à la réalisation des objectifs définis en 2000 dans le Cadre d’action de Dakar (en particulier : réduction de moitié du taux d’analphabétisme, égalité entre les sexes dans l’éducation). Elle doit également contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Cette initiative a été annoncée lors de la Journée mondiale des enseignants. A cette occasion, Koïchiro Matsuura, avec Juan Somavia, Directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), Kemal Dervis, Administrateur du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD) et Ann M. Veneman, Directrice exécutive du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF), ont lancé un message conjoint qui souligne : « Il faut absolument améliorer d’urgence les conditions d’enseignement et d’apprentissage, retenir les enseignants qualifiés et attirer de bons candidats à ce métier ». Le Directeur général de l’UNESCO a également inauguré une exposition sur le thème Education pour tous au siège de l’Organisation.

* Afghanistan, Bangladesh, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Chine, Djibouti, Egypte, Erytrée, Ethiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Haïti, Inde, Indonésie, Iran, Irak, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Népal, Niger, Nigeria, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, République centre-africaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Yémen.

Photo © UNESCO/Dominique Roger


Site Internet



Source Communiqué de presse N°2005-114
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 29669 | guest (Lire) Mise à jour: 07-10-2005 7:33 am | © 2003 - UNESCO - Contact