UNESCO: United Nations Educational Scientific and Cultural Organization

Conférence générale de l'UNESCO - 33° Session

 Table ronde sur le VIH/sida et l’éducation : Politiques et progrès
La qualité de l’éducation est l’une des principales victimes de l’épidémie du VIH/sida au sein des secteurs sociaux. La maladie, l’absentéisme et la mort touchent le personnel enseignant ainsi que les apprenants. En outre, les pressions économiques au niveau des pays et des familles les privent de ressources qu’ils pourraient mettre à profit pour l’éducation. Cependant, l’éducation est également un outil de lutte contre le VIH/sida : l’éducation pour tous constitue par exemple une mesure de renforcement des capacités qui atténue l’emprise de l’épidémie. L’apprentissage précoce et approfondi des comportements limitant l’expansion du VIH peut être dispensé efficacement en milieu scolaire. Toutefois, trop peu d’informations sont disponibles quant aux modalités d’action des ministères de l’éducation dans ce domaine.

L’Equipe spéciale interinstitutions d'ONUSIDA sur le VIH/sida et l'éducation est une tribune interinstitutions majeure ayant pour objet de susciter l’engagement pour l’éducation préventive tout en servant de catalyseur pour l’échange de l’information et le développement des capacités en vue de s’attaquer à l’épidémie par et pour l’éducation. L’Equipe vient de diffuser une évaluation en deux parties de la capacité du secteur éducatif de réagir à l’incidence du VIH/sida, de la gérer et de l’atténuer. Une enquête des ministères de l’éducation menée dans 71 pays par l’Unité mobile itinérante et HEARD de l’Université du Natal a examiné avec le personnel de chaque ministère son autoévaluation de sa capacité de réaction à la crise du VIH/sida en termes de structures, de ressources, de partenariats, de stratégies d’enseignement et de politiques sur le lieu de travail. Une enquête complémentaire rapide sur la recherche-action, conduite par la Campagne mondiale pour l’éducation, a employé les mêmes outils de recherche pour rassembler les perspectives de la société civile en matière de réponses éducatives dans 18 de ces pays.

De son côté, l’UNESCO a décidé de regrouper une part très importante de ses propres réponses sous l’égide d’un programme visant à aider les gouvernements à garantir l’accès de l’ensemble des jeunes à une information et une éducation complètes et précises les préparant à vivre dans un monde avec le VIH/sida, notamment une information et une action sur la prévention, les soins de santé, l’assistance et les Droits de l’homme. Le programme «EDUSIDA» vise également à aider les gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour protéger le système éducatif et les personnes concernées contre les effets de l’épidémie.

La Table ronde soumettra les conclusions de l’enquête et rendra compte du détail des actions proposées par l’UNESCO pour les années à venir tout en s’efforçant de restituer l’expérience et les avis des responsables de l’éducation à l’occasion de la Conférence générale. Selon les créneaux horaires disponibles, le panel sera composé de quatre à six membres et du temps sera consacré aux questions et aux échanges avec le public.

Modérateur :
  • Représentant de l’Internationale de l’éducation
Membres du panel (dix/quinze minutes chacun) :
  • Présentation de la «Global Readiness Survey» par Tania Boler d'ActionAid et de la CME
  • Présentation de EDUSIDA par Gudmund Hernes, Coordonnateur de l’UNESCO en matière de VIH/sida
  • Présentation de la situation et des réponses apportées dans leurs pays respectifs, notamment dans le cadre de l’initiative EDUSIDA, par les Ministres du Cambodge, de la Jamaïque et de la Namibie
Durée :
  • 90-120 minutes, dont 60-70 minutes consacrées aux présentations, suivies d’un débat

Date et heure du début:06-10-2005
Date et heure de la fin:06-10-2005
EndroitSalle XII, Siège de l'UNESCO (bâtiment Fontenoy), Paris