Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général déplore la mort en Iraq de Walid Khaled, preneur de son de Reuters

31-08-2005 5:25 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a déploré aujourd’hui la mort de Walid Khaled, preneur de son de l’agence Reuters, tué par balles à Bagdad le 28 août, ainsi que les blessures subies par son collègue cameraman, Haider Kadhem. Il a demandé à toutes les forces armées présentes en Iraq d’exercer la plus grande vigilance pour que les journalistes soient protégés dans l’exercice de leur métier. « Je déplore la mort de Walid Khaled et les blessures infligées à son collègue, le cameraman Haider Kadhem », a déclaré le Directeur général. « Malgré la situation difficile qui est celle de l’Iraq du point de vue de la sécurité, il est fondamental que tous ceux qui veulent aider à l’instauration de la démocratie dans ce pays soient respectueux du droit des professionnels des médias à exercer librement leur métier. J’espère que l’enquête nord-américaine éclaircira pleinement les circonstances des tirs et ouvrira la voie à des améliorations. C’est essentiel car le fait que la presse puisse informer librement sur la situation en Iraq contribuera fortement au futur succès de la reconstruction démocratique du pays », a poursuivi Koïchiro Matsuura.

Walid Khaled et Haider Kadhem, tous deux iraquiens et employés de l’agence de presse Reuters, avaient été envoyés pour couvrir un incident dans le quartier d’Hay al-Adil, à Bagdad.

L’UNESCO est le seul organisme des Nations Unies mandaté pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article 1 de son Acte constitutif, l’Organisation doit “assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.” A cette fin, l’Organisation doit “favoriser la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…”






Source Communiqué de presse N°2005-98
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 28682 | guest (Lire) Mise à jour: 09-09-2005 12:47 pm | © 2003 - UNESCO - Contact