Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Trois sites sont retirés de la Liste du patrimoine mondial en péril de l’UNESCO
Contact éditorial : Roni Amelan, Bureau de l’information du public, Section des relations avec la presse, tél +33(0)145681650 à Durban : + 33 (0)6 74 39 84 41 - Email
Contact audiovisuel : Carole Darmouni, tél : 33 (0)1 45 68 17 38 ou + 33 (0)6 18 01 88 82 - Email

13-07-2005 6:50 pm Des améliorations enregistrées dans la préservation de trois sites menacés ont permis leur retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril. La décision de retirer de cette Liste les sites du Parc national Sangay (Equateur), de Tombouctou (Mali) et de Butrint (Albanie) a été prise par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 29e session qui se tient à Durban (Afrique du Sud) du 10 au 17 juillet. Le Comité est présidé par le Sud-africain Themba Wakashe, Directeur général adjoint pour le Patrimoine et les Archives nationales.

Le Parc national Sangay (Equateur) a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1983 et sur celle du patrimoine mondial en péril en 1992. Le Comité a noté une nette réduction de l’activité humaine préjudiciable à l’environnement naturel du Parc et décidé que sa large gamme d’écosystèmes et ses nombreuses espèces endémiques n’étaient plus en danger.

Tombouctou (Mali) a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1988 et sur celle du patrimoine mondial en péril en 1990. Le Comité a considéré que la préservation des monuments inscrits de cette ancienne cité - qui a été, au XVe et XVIe siècles, une des capitales intellectuelles et spirituelles de l’Afrique - a fait des progrès suffisants pour permettre sa sortie de la Liste du patrimoine mondial en péril. Aux yeux du Comité, les progrès ont été réalisés grâce à toute une série de mesures, dont l’adoption d’un plan de gestion, des travaux sur les systèmes d’eau, des travaux de restauration entrepris dans des bâtiments résidentiels et des mosquées, ainsi que l’établissement d’un inventaire.

Butrint (Albanie) a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1992 et sur celle du patrimoine mondial en péril en 1997, à cause du pillage, du manque de protection, de gestion et de conservation de ces ruines des périodes grecque, romaine, byzantine et vénitienne. Le Comité a estimé que cette inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril n’avait plus de raison d’être.

Au cours des jours à venir, le Comité de 21 membres doit continuer de passer en revue l’état de conservation des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et décider de nouvelles inscriptions sur cette Liste. Le Comité est chargé de la mise en œuvre de la Convention de 1972 sur la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel qui protège à ce jour 788 sites « de valeur universelle exceptionnelle » situés un peu partout dans le monde.

Lundi, le Comité a salué l’initiative lancée par des experts africains de la conservation en vue de créer un Fonds africain du patrimoine qui aiderait à préserver les biens africains du patrimoine mondial. Le Fonds devrait être lancé en 2006.






Source Communiqué de presse N°2005-85
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 28357 | guest (Lire) Mise à jour: 19-07-2005 3:50 pm | © 2003 - UNESCO - Contact