Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Mise en place du système d’alerte aux tsunamis de l’océan Indien - Préparatifs pour les systèmes des Caraïbes et de la Méditerranée
Contact éditorial : Sue Williams, Section des relations avec la presse, tél. +33 (0)1 45 68 17 06, portable +33 (0)6 15 92 93 62 - Email
Contact audiovisuel : Carole darmouni, Section audiovisuelle, tél. +33 (0)1 45 68 17 38, portable +33 (0)6 15 92 93 27 - Email

30-06-2005 12:30 pm Le système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien (IOTWS) a vu officiellement le jour avec la mise en place du Groupe intergouvernemental de coordination (GIC) chargé de l’administrer. Le système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien (IOTWS) a vu officiellement le jour avec la mise en place du Groupe intergouvernemental de coordination (GIC) chargé de l’administrer.

La 23e Assemblée de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO a également adopté des résolutions mettant en place des organes du même type pour la mer des Caraïbes et les régions adjacentes, ainsi que pour l’Atlantique Nord-Est, la Méditerranée et les mers adjacentes.

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a salué cette avancée et encouragé les participants à « prolonger l’élan qui a permis de réaliser de nombreux progrès en très peu de mois ». Il a également souligné que « l’UNESCO continuera à soutenir les efforts de ses Etats membres en vue de fournir à leurs populations la meilleure protection possible contre les tsunamis et les autres aléas liés aux océans ».

Le Groupe intergouvernemental de coordination du système pour l’océan Indien réunira les Etats membres de la COI de la région et sera appuyé par un secrétariat, assuré par la COI. Le Groupe devrait tenir sa première réunion du 3 au 5 août à Perth (Australie).

Le Groupe de coordination va : coordonner les activités de l’IOTWS ; organiser et faciliter l’échange des données « en temps réel ou quasi-réel » ; promouvoir la recherche sur les tsunamis ; promouvoir la mise en place et le développement de capacités nationales d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets ; établir des programmes de travail pour l’IOTWS, les adopter et veiller à leur exécution, et déterminer les ressources à leur affecter ; promouvoir la mise en œuvre du renforcement des capacités nécessaires ; assurer la liaison et la coordination avec les autres systèmes d’alerte aux tsunamis, les autres organisations, programmes et projets de même nature ; promouvoir la mise en œuvre de l’IOTWS dans un cadre concernant tous les types de risques ; surveiller constamment l’état du système et observer dans quelle mesure il satisfait aux besoins.

Le cadre du système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien a été élaboré lors des deux réunions de coordination organisées par la COI qui ont rassemblé des pays de la région, des Etats donateurs, ainsi que d’autres partenaires institutionnels. Ils ont convenu que le système sera un « réseau coordonné de systèmes nationaux » dont les biens et installations seront « détenus et gérés par les Etats membres qui les hébergent ou en assument la responsabilité ».

Le système, dont le travail a déjà commencé, devrait être pleinement opérationnel en juillet 2006. Il sera composé de réseaux sismographiques perfectionnés, de réseaux de marégraphes transmettant des données en temps réel et de capteurs de pression en eaux profondes, ainsi que de centres nationaux d’alerte aux tsunamis liés aux systèmes nationaux de gestion des catastrophes.

Dans le cadre d’une initiative accélérée destinée à détecter la présence ou l’absence d’un tsunami après un tremblement de terre de grande magnitude, la COI a supervisé l’installation ou la modernisation de marégraphes. Outre l’enregistrement de données concernant les changements climatiques et les variations du niveau de la mer, ces instruments transmettent déjà des informations en temps réel qui devraient permettre de détecter un tsunami.

Les résolutions concernant la mer des Caraïbes, l’Atlantique Nord-Est et la Méditerranée reposent sur la même logique.

L’Assemblée de la COI a également décidé d’établir un Groupe de travail ad hoc chargé d’élaborer un cadre pour la mise en place d’un Système mondial d’alerte rapide aux tsunamis et autres aléas liés aux océans.


Site Internet
UNESCO & Tsunami


Source Communiqué de presse N°2005-77
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 28234 | guest (Lire) Mise à jour: 01-07-2005 8:51 am | © 2003 - UNESCO - Contact