Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Les donateurs réunis à l’UNESCO promettent 10 millions de dollars pour la restauration du patrimoine culturel au Kosovo
Contact éditorial : Jasmina Sopova, Section des relations avec la presse, tél. +33 (0)1 45 68 17 17 - Email

13-05-2005 6:40 pm Les donateurs réunis à la première conférence internationale pour le patrimoine culturel au Kosovo (1), viennent de promettre 10 millions de dollars pour la réhabilitation, la protection et la mise en valeur de monuments chrétiens et islamiques, ainsi que de constructions traditionnelles à caractère non religieux au Kosovo, endommagés ou nécessitant des travaux d’urgence (2). La conférence que l’UNESCO a organisée en collaboration avec la Mission intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), le Conseil de l’Europe et la Commission européenne, a réuni plus de 50 Etats membres et 15 fondations et organisations non gouvernementales. Outre la Commission européenne (qui a déjà alloué 2 millions d’euros) et des institutions provisoires pour une auto-administration démocratique du Kosovo (PISG) (qui ont alloué 5,7 millions d’euros) les principaux donateurs sont : l’Allemagne, les Etats-Unis, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, la République tchèque, la Suède et la Turquie. Certains pays, comme l’Albanie, l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, les Pays-Bas, le Portugal, ainsi que trois ONG se sont engagés à fournir une assistance technique, professionnelle et institutionnelle. D’autres Etats membres ont fait part de leur intention de participer financièrement à cet effort conjoint dès qu’ils auront procédé à un examen approfondi des propositions contenues dans le document de travail qui leur a été fourni et dont ils ont salué la qualité.

L’UNESCO privilégie « une approche intégrée qui reconnaît l’importance vitale du patrimoine culturel en tant que tel et en tant que vecteur de dialogue national et de la réconciliation » a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, avant d’évoquer la mission que l’Organisation vient d’envoyer au Kosovo, à Prizren (du 6 au 12 mai), pour des travaux de restauration dans l’église de Bogorodica Ljeviska qui date du XIVe siècle.

Les participants à la Conférence se sont accordés sur la nécessité de considérer le patrimoine culturel au Kosovo dans son ensemble, et de ne pas financer sa reconstruction selon des critères religieux et ethniques. A cet effet, le Directeur général de l’UNESCO a proposé qu’un plan d’action, comprenant des priorités et des mesures à moyen et à long terme pour la protection et la réhabilitation du patrimoine culturel du Kosovo, soit élaboré par l’UNESCO en étroite coopération avec le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et la MINUK, ainsi que tous les partenaires et représentants des Etats membres concernés.

Søren Jessen-Petersen, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Kosovo, a déclaré : « Il est important de préserver et protéger ces sites du patrimoine culturel non seulement pour leur importance symbolique aux yeux des différentes communautés résidant aujourd’hui au Kosovo, mais aussi pour leur valeur intrinsèque. Ces sites religieux et vernaculaires appartiennent non seulement au patrimoine culturel au Kosovo, mais aussi de l’Europe et du monde et doivent donc être préservés pour les futures générations ».

« Nous croyons que la restauration [des monuments et sites endommagés] va également encourager la réconciliation et un nouveau dialogue entre les communautés qui vivent au Kosovo et va faciliter le retour des personnes déplacées », a déclaré Gabriella Battaini-Dragoni, Directrice générale de l’éducation, la culture, le patrimoine culturel, la jeunesse et les sports, qui s’exprimait au nom de Terry Davis, Secrétaire général du Conseil de l’Europe.

Pour Fabrizio Barbaso, Directeur général à la Commission européenne, « le respect mutuel et la préservation du patrimoine culturel de toutes les communautés sont les conditions sine qua non de l’établissement d’une société multiculturelle et multiethnique. Ce sont les principes fondamentaux qui doivent gouverner nos sociétés. Ce sont clairement les principes de l’Europe et de l’intégration européenne, objectif ultime des Balkans occidentaux ». Il a également annoncé que, suite au récent accord de coopération entre les institutions provisoires du Kosovo et l’Eglise orthodoxe serbe, l’Agence européenne de reconstruction va débloquer les 2 millions d’euros alloués l’automne dernier pour la restauration d’églises endommagées ou détruites lors des événements violents de mars 2004.

1 :
http://www.unesco.org/culture/kosovodonors/
2 : http://www.unesco.org/culture/heritage/kosovo1; http://www.unesco.org/culture/heritage/kosovo2 et http:// www.coe.int






Source Communiqué de presse N°2005-57
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 27457 | guest (Lire) Mise à jour: 17-05-2005 3:04 pm | © 2003 - UNESCO - Contact