Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

 

Potosi_250.jpg Potosi_250r.jpg
 
Environ deux milliards d’onces d’argent ont été extraites de la ville bolivienne de Potosi Cerro Rico (« montagne riche ») durant la colonisation espagnole. Cet argent servait à paver ses rues, à financer la Renaissance en Europe ainsi que « l’Invincible Armada », la flotte espagnole qui tenta d’envahir l’Angleterre d’Elizabeth en 1588. Au XVIe siècle, le site minier de Potosí était considéré comme le plus vaste complexe industriel du monde. Les méthodes d’extraction employées aujourd’hui sont quasiment restées les mêmes.

Potosí a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1987, événement que l’UNESCO a célébré en faisant frapper une médaille commémorative en 1993. L’UNESCO participe activement aux projets de restauration concernant quelque 2 000 bâtiments de style colonial et supervise les travaux de conservation des installations minières de Cerro Rico, qui d artificiels, ainsi que les anciennes habitations des mineurs.

Dessinée par l’artiste bolivien Benedicto Aiza Alvarez, l’avers de la médaille montre le dôme de la Monnaie royale et le clocher de la cathédrale baroque, avec le Cerro Rico en arrière-plan. Au revers est gravé l’emblème du Patrimoine mondial.

Disponible en or, argent et bronze.

Photo © UNESCO/N. Burke

© UNESCO 1995-2008 - ID: 26444