Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

 

Citadelle_250.jpg Citadelle_250r.jpg
 
En 1980, l’UNESCO a lancé une campagne internationale de sauvegarde pour les monuments et les sites d’Haïti. La campagne a porté en premier lieu sur la Citadelle Laferrière, connue pour la masse imposante de sa structure géométrique et comme symbole de l’émancipation des esclaves noirs. Lors de l’avènement de la nouvelle république en 1804, Jean-Jacques Dessalines, principal protagoniste de la révolution haïtienne, ordonna au général Henry Christophe, qui allait bientôt devenir roi, de bâtir cette gigantesque forteresse. Cette construction impliqua le travail de 20 000 hommes. Couvrant une surface d’environ un hectare, elle fut construite au sommet d’une montagne de 970 mètres de haut, afin de protéger au mieux Haïti d’une nouvelle offensive des forces coloniales.

La citadelle est l’un des trois monuments du Parc historique national inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1982. Dessiné par Joëlle Paryski, l’avers de la médaille représente une vue de la forteresse. On peut y lire : Haïti La Citadelle, UNESCO 1981. Le revers, quant à lui, porte l’inscription Les armoiries du Roi Henry Christophe, 1767-1820, Bâtisseur de La Citadelle. Au centre, on peut voir ces armoiries : un phénix couronné surgissant des flammes sur un fond de ciel étoilé, et au-dessous, la légende « Je renais de mes cendres ». La médaille a été éditée en 1981.

Disponible en or, argent et bronze.

Photo © UNESCO/N. Burke

© UNESCO 1995-2008 - ID: 26437