Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture

 

Nubi_250.jpg Nubi_250r.jpg
 
La construction du barrage d’Assouan dans les années 1960, nécessaire au développement économique et au bien-être des peuples égyptien et soudanais, a menacé d’engloutir des monuments et des temples de l’ancienne Nubie, vieux de 3 000 ans. L’UNESCO a lancé une campagne internationale en 1960, invitant la communauté des nations à élargir son assistance financière et son expertise technique pour sauvegarder ces temples.

En vingt ans, six groupes de monuments de la Nubie égyptienne et soudanaise ont été démontés pierre par pierre, transportés et assemblés de nouveau sur d’autres sites. L’envergure du projet et l’immense défi technologique que celui-ci a représenté étaient sans précédent dans l’histoire de l’UNESCO : au total, les 22 monuments et complexes architecturaux ont nécessité l’assistance de 40 missions techniques venues des cinq continents.

Cette médaille, qui commémore les vingt années de solidarité internationale et la conclusion heureuse de cette entreprise en 1980, a été frappée par le Staatliche Münze (Musée de la Monnaie) de Karlsruhe en Allemagne. Dessinée par Annick Maignen, l’avers représente le Kiosque de Trajan à Philae, en partie submergé par les eaux du fleuve. Le revers montre la tête de Ramsès II, découverte dans le temple d’Abou Simbel. Les monuments nubiens d’Abou Simbel et de Philae ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 1979.

Disponible en or et argent.

Photo © UNESCO/J.C. Bernath

© UNESCO 1995-2008 - ID: 26436