Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général de l’UNESCO demande la libération de la journaliste italienne Giuliana Sgrena

09-02-2005 11:50 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a lancé un appel à la libération de la journaliste italienne Giuliana Sgena, enlevée le 4 février à Bagdad où elle travaillait pour le quotidien Il Manifesto. « Giuliana Sgena a été enlevée alors qu’elle exerçait son métier malgré les risques que tout le monde connaît. Une fois encore, je dois rappeler avec force qu’en Iraq comme ailleurs, la démocratie ne peut prospérer sans liberté de la presse et sans liberté de mouvement pour les journalistes », a déclaré Koïchiro Matsuura.

Le Directeur général de l’UNESCO a poursuivi : « Giuliana Sgena, de même que la journaliste française Florence Aubenas et son interprète iraquien Hussein Hanoun al-Saadi, portés disparus depuis le 5 janvier, doivent être libérés. Les journalistes ne doivent pas être des cibles, ce sont des civils effectuant une tâche reconnue par la Déclaration universelle des droits de l’homme qui inscrit la liberté d’expression parmi les droits de l’homme fondamentaux. Tout doit être fait pour réduire l’insécurité dans laquelle travaillent les professionnels des médias iraquiens ou étrangers qui couvrent l’actualité en Iraq ».

Giuliana Sgena a été enlevée le 4 février, en plein centre de Bagdad, par un groupe d'hommes armés. Elle enquêtait sur la situation de réfugiés de Falloujah, installés dans une mosquée située dans l’Université de Bagdad.

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»






Source Communiqué de presse N°2005-16
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 25151 | guest (Lire) Mise à jour: 10-02-2005 2:12 pm | © 2003 - UNESCO - Contact