Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste colombien Julio Palacios

13-01-2005 3:30 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste de radio colombien Julio Palacios, tué par balles mardi dernier, alors qu’il se rendait à la station de radio de Lemas, à Cucuta (Nord-Est de la Colombie), où il animait un programme d’actualité. « Je condamne le meurtre de Julio Palacios », a déclaré le Directeur général, « et j’espère que les efforts des autorités colombiennes d’identifier et traduire en justice les auteurs de cet acte de lâcheté contre la liberté d’expression seront couronnés de succès. »

« Tuer des journalistes à cause de ce qu’ils disent ou ce qu’ils écrivent constitue une attaque intolérable contre la démocratie », a dit Koïchiro Matsuura. « Je souhaite rendre hommage aux journalistes qui, au péril de leur vie, continuent d’alimenter un débat public ouvert, souvent controversé, malgré les menaces et intimidations auxquelles ils s’exposent. »

Julio Palacios a survécu à un attentat, en 1996, et avait reçu, par le passé, des menaces de mort liées à son émission de radio. Selon ses collègues, il aurait été assassiné à cause de ses dénonciations de la corruption et de l'influence du trafic de drogue dans la vie politique locale.

Des organisations nationales et internationales pour la liberté de la presse en Colombie ont fait état d’une baisse considérable, au cours de 2004, du nombre de journalistes tués dans le pays à cause de leurs activités professionnelles. Elles avertissent néanmoins qu’après des dizaines de meurtres perpétrés ces 20 dernières années, notamment dans les provinces, les journalistes recourent à l’autocensure pour éviter des représailles.
__________________________________________________

L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»
__________________________________________________






Source communiqué de presse N°2005-06
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 24513 | guest (Lire) Mise à jour: 17-01-2005 10:08 am | © 2003 - UNESCO - Contact