Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général de l'UNESCO se félicite de la libération de deux prisonniers politiques Laotiens

16-12-2004 11:30 am Le Directeur général, Koïchiro Matsuura, s’est réjoui aujourd’hui de la libération des Laotiens Latsami Khamphoui et Feng Sakchittaphong, deux prisonniers d’opinion en faveur desquels l’UNESCO se mobilisait depuis de nombreuses années. Les deux libérés ont été accueillis en France avec leurs familles et vont y être soignés.

« C’est avec une émotion particulière que j’ai appris la libération de Latsami Khamphoui et Feng Sakchittaphong, détenus depuis 1990. Un combat humanitaire de plusieurs années est aujourd’hui couronné de succès. Cela réjouira tous ceux qui luttent pour la liberté d’expression et pour la dignité humaine. La situation de ces deux hommes, présentant un état de santé alarmant, nous tenait particulièrement à cœur », a déclaré Koïchiro Matsuura.

Le Directeur général a poursuivi : « Cet heureux dénouement, nous le devons aux efforts conjugués du Secrétariat de l’UNESCO et de ses Etats membres. Le Comité sur les conventions et recommandations* de l’Organisation s’est penché à de nombreuses reprises sur le cas de Latsami Khamphoui, demandant sa libération pour des raisons humanitaires. Pour ma part, je me suis saisi de ce douloureux problème dès ma nomination comme Directeur général en 1999 et j’ai fait appel plusieurs fois à la clémence du gouvernement laotien, notamment lors de ma visite dans ce pays en décembre 2002 et plus récemment, en dépêchant un envoyé spécial à Ventiane à la demande du Comité. Je tiens plus particulièrement à remercier la France, qui a conjugué ses efforts avec les nôtres en vue d’obtenir cet heureux résultat ».

Latsami Khamphoui, ancien vice ministre de l’Economie et de la Planification, a été arrêté en 1990 et condamné, deux ans plus tard, pour avoir critiqué le gouvernement. Feng Sakchittaphong, ancien fonctionnaire de haut rang du ministère de la Justice, partageait sa cellule. Un autre co-détenu de Latsami Khamphoui, l’ancien vice-ministre des Communications et des Transports, Thongsouk Saysangkhi, est mort en prison en 1998 à l’âge de 60 ans.



* Le Comité sur les conventions et recommandations (CRE) du Conseil exécutif est une instance de 29 membres qui examine à huis clos les plaintes reçues par l’Organisation en matière de violation des droits de l’homme.






Source Communiqué de Presse No 2004 - 122
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 24186 | guest (Lire) Mise à jour: 17-12-2004 2:28 pm | © 2003 - UNESCO - Contact