Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
La coalition européenne des villes contre le racisme a été lancée à Nuremberg

10-12-2004 6:10 pm La Coalition européenne des villes contre le racisme et la xénophobie a été lancée aujourd’hui à Nuremberg (Allemagne) lors de la Quatrième Conférence européenne des villes pour les droits de l’homme* qui a réuni des représentants de 140 villes.

Treize villes – Badalona, Barcelone et Madrid en Espagne ; Gap, Lyon et Paris en France ; Bologne, Pescare et Santa Maria Capua Vetera en Italie ; Londres ; Nuremberg ; Sarajevo et Stockholm - ont signé la déclaration d’intention. Après approbation par les instances municipales, elles rejoindront ce réseau qui a adopté un Plan d’action en dix points. D’autres villes ont manifesté leur intérêt et devraient rejoindre prochainement la Coalition.

Cette Coalition européenne des villes contre le racisme est la première étape de la Coalition internationale des villes contre le racisme, proposée en mars 2004 par l’UNESCO. Pour l’Organisation, la ville, principal foyer de brassage ethnique et culturel, représente un espace privilégié pour mener concrètement la lutte contre le racisme et la xénophobie, ainsi que les discriminations qui en dérivent. D’où sa proposition de créer un réseau de villes intéressées par l’échange d’expériences et d’expertises en vue d’améliorer leurs politiques de lutte contre le racisme.

Dans un premier temps, des coalitions de villes vont être créées à l’échelle des régions. Autour d’une ville désignée « chef de file », chaque région se dotera d’un Plan d’action propre. Les villes signataires s’engageront ensuite à intégrer ce dernier dans leurs stratégies et politiques municipales et à y consacrer les ressources humaines, budgétaires et matérielles nécessaires. Après l’Europe, trois autres coalitions régionales doivent être lancées en 2005 : Amérique latine et Caraïbes, Amérique du Nord, Afrique.

Le Plan d’action européen a été adopté lors de la réunion de Nuremberg. Composé de dix engagements couvrant différents domaines de compétence locale, tels que l’éducation, le logement, l’emploi ou les activités culturelles et sportives, il suggère des choix d’action que les autorités locales peuvent compléter et développer.

Le premier des dix points adoptés à Nuremberg porte sur le renforcement de la vigilance contre le racisme. Parmi les exemples d’action proposés, on trouve notamment la création d’un mécanisme de consultation des différents acteurs sociaux (jeunes, artistes, ONG, représentants associatifs locaux, police, justice, etc.) et l’inscription de la question du racisme et des discriminations à l’ordre du jour des différents mécanismes de consultation de la population existant dans la municipalité (parlements de jeunes, conseils d’anciens, etc.). Le deuxième point vise à évaluer le racisme et la discrimination et à observer les politiques municipales. Il s’agit d’organiser ou de développer la collecte de données, de définir des objectifs et de mettre en place des indicateurs communs. Le troisième point vise à soutenir les victimes du racisme et de la discrimination. Cela peut aller de la création d’un poste de médiateur à la mise en place au sein des administrations municipales de mesures disciplinaires en matière d’actes ou comportements racistes de la part des employés municipaux.

Le quatrième point est consacré à l’information et à la participation des habitants. Il s’agit d’assurer, par le biais d’une approche participative, notamment par des consultations avec les utilisateurs et les fournisseurs du service, une meilleure information des habitants de la ville sur leurs droits et leurs devoirs, ainsi que sur les moyens de protection et les recours légaux. Le point suivant demande aux villes de promouvoir de façon active des pratiques équitables en matière d’emploi. Le sixième point va dans le même sens puisqu’il s’agit pour les villes d’assurer l’égalité des chances en tant qu’employeur et de fournir un service équitable. Parmi les exemples d’action, on trouve l’identification et le soutien des besoins des employés municipaux en termes d’apprentissage et de développement, mais aussi la promotion du dialogue interculturel ou la mise en place d’un programme spécial de bourses et de formations en faveur des jeunes issus des groupes discriminés.

Le septième point demande que soit renforcée, par une politique volontariste, la lutte contre les discriminations dans l’accès au logement. Le huitième point porte sur l’éducation et propose, par exemple, la création d’un label "Ecoles de l’égalité" pour distinguer des établissements scolaires engagés dans la lutte contre le racisme, ou bien l’établissement pour les établissements scolaires d’un cahier des charges en vue de lutter contre la discrimination dans l’accès à l’éducation et contre le racisme à l’école. Les deux derniers points demandent, respectivement, la promotion de la diversité culturelle (financement de projets ou de lieux de rencontre, noms attribués aux rues, etc.) et la mise en place de mécanismes de gestion des conflits et de traitement des crimes racistes.


* La Conférence européenne des villes pour les droits de l’homme est un réseau de villes, créé en octobre 1998 à Barcelone pour le 50e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. De 41 lors de l’adoption de l’Engagement de Barcelone, les villes du réseau sont passées à 235 (dans 21 pays européens) lors de l’adoption en 2000 de la Charte européenne des droits de l’homme dans la ville.


Pour davantage d’information sur la Coalition internationale des villes contre le racisme, voir http://www.unesco.org/shs/villescontreracisme






Source Communiqué de Presse No 2004 - 120
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 24076 | guest (Lire) Mise à jour: 14-12-2004 10:45 am | © 2003 - UNESCO - Contact