Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le thaïlandais Vitit Muntarbhorn lauréat 2004 du Prix UNESCO de l'éducation aux droits de l'homme

10-12-2004 11:45 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a désigné le Professeur Vitit Muntarbhorn (Thaïlande) lauréat 2004 du Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme.vitit_inside.jpg

Vitit Muntarbhorn, né en 1952, Professeur de droit à l’Université de Chulalongkorn (Bangkok), a consacré sa vie à des activités d’éducation aux droits de l’homme, notamment à travers son enseignement, sa participation à des sessions de formation, séminaires et conférences. Consultant et expert pour plusieurs organisations du système des Nations Unies, il est aussi l’auteur de nombreuses publications, notamment des outils d’enseignement (dont des jeux de société sur le thème des droits de l’homme). Depuis juillet 2004, en tant que Rapporteur spécial sur les droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée, il est chargé par la Commission des droits de l’homme et l’Assemblée générale des Nations Unies d’étudier la situation des droits de l’homme dans ce pays.

Vitit Muntarbhorn a été choisi sur proposition d’un jury international qui s’est réuni à Paris les 16 et 17 octobre derniers. Quatre Mentions d’honneur ont également été attribuées. L’une d’entre elles va au Professeur David Jan McQuoid-Mason (Afrique du Sud) pour ses actions d’éducation aux droits de l’homme, notamment en direction des écoliers (ateliers Street Law) et étudiants, des fonctionnaires des prisons et officiers de police.

Une autre Mention d’honneur récompense le juriste Anatoly Azarov (Fédération de Russie), fondateur et directeur de l’Ecole des droits de l’homme de Moscou (MSHR), une organisation non gouvernementale qui mène des projets d’éducation aux droits de l’homme et a traduit et adapté pour le public russe des manuels et outils vidéo sur les droits de l’homme, diffusés dans les écoles mais aussi dans les prisons.

La Coalition d’Oslo sur la liberté de religion ou de croyance (Norvège), un réseau international regroupant des représentants de communautés religieuses, d’ONG, d’organisations internationales et des membres de la communauté scientifique qui promeut la liberté de religion ou de croyance, a également mérité une Mention d’honneur pour son projet Enseigner pour la tolérance et la liberté de religion et de croyance.

L’Instituto Peruano de Educación en Derechos Humanos y la Paz (IPEDHP, Pérou) s’est également vu attribuer une Mention d’honneur pour son travail en faveur des droits de l’homme. Cette association éducative à but non lucratif développe notamment le Projet Frontera Selva visant à diffuser les connaissances sur les droits de l’homme, la démocratie et la participation à la vie civique auprès des peuples indigènes.

Décerné tous les deux ans, le Prix UNESCO de l’éducation aux droits de l’homme a été créé en 1978, à l’occasion du 30ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, pour encourager et rendre hommage à une institution, organisation ou personne qui a développé une action significative dans le domaine de l’éducation aux droits de l’homme. Le lauréat est annoncé le 10 décembre, Journée des droits de l’homme. L’édition 2004 de cette Journée a justement été dédiée par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et l’UNESCO à l’éducation dans le domaine des droits de l’homme.

Parmi les anciens lauréats du Prix, on peut citer : Václav Havel (République tchèque) en 1990 ; l’Institut arabe des droits de l’homme (IADH, Tunisie) en 1992 ; Michael Kirby, Juge à la Cour suprême d’Australie, en 1998, la ville de Nuremberg (Allemagne) en 2000 et l’Academia Mexicana de Derechos Humanos (AMDH) en 2002.

Le jury du Prix a examiné 55 candidatures. Il se composait de : Abdelfattah Amor (Tunisie), Président du Comité des droits de l’homme des Nations Unies ; Kinhide Mushakoji (Japon), Président du Centre d’information sur les droits humains d’Asie-Pacifique (Hu-Rights Osaka) ; Nasila S. Rembe (Afrique du Sud), titulaire de la Chaire UNESCO « Oliver Tambo » des droits de l’homme à l’Université de Fort Hare (Alice) ; Dina Rodriguez Montero (Pérou), Directrice du Département d’études sur les disparités entre les sexes et la paix à l’Université des Nations Unies pour la paix au Costa Rica ; Rumen Valchev (Bulgarie), titulaire de la Chaire UNESCO pour les droits de l’homme et la culture de la paix à l’Université de Bourgas (Bulgarie) ; Antoine Valery (France), Président du Comité des droits de l’homme et des questions éthiques de la Commission nationale française pour l’UNESCO.

Le Directeur général remettra le Prix à Vitit Muntarbhorn à Bangkok fin mars 2005.






Source Communiqué de Presse No 2004 - 118
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 24058 | guest (Lire) Mise à jour: 16-12-2004 10:40 am | © 2003 - UNESCO - Contact