Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste Philippin Allan Dizon

01-12-2004 7:00 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui l’assassinat du journaliste Allan Dizon, tué le 27 novembre à Cebu (Philippines). Il a demandé que des mesures énergiques soient prises pour traduire ses meurtriers en justice.
« Je condamne fermement le meurtre d’Allan Dizon. Sa mort porte un coup sévère à la démocratie, qui dépend largement de la capacité des médias à collecter l’information et à la diffuser auprès du public », a déclaré le Directeur général.

Selon l’organisation non-gouvernementale Reporters sans frontières, Allan Dizon, journaliste et photographe pour le quotidien The Freeman et le tabloïd Banat News, avait récemment écrit sur le trafic de drogue dans la zone de Cebu.

Avant le meurtre d’Allan Dizon, l’Association mondiale des journaux (AMJ) a fait état de neuf journalistes tués aux Philippines cette année et d’un total de 45 journalistes tués dans ce pays depuis l’établissement de la démocratie en 1986. Iraq excepté, aucun pays n’a enregistré cette année un aussi grand nombre de journalistes tués que les Philippines. Selon l’AMJ, aucun des responsables de ces meurtres n’a été condamné.

Dans sa déclaration, Koïchiro Matsuura a réagi à ces informations : « Je dois, une fois encore, exprimer ma grave préoccupation face à ce nombre très élevé de journalistes qui payent de leur vie le droit de s’exprimer librement et de mener à bien leur devoir professionnel. Je dois aussi appeler les autorités à prendre des mesures énergiques en vue de traduire en justice les responsables de ces meurtres de journalistes et de mettre un terme à ces attaques qui minent la société philippine dans son ensemble, en menaçant démocratie et Etat de droit ».



L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»






Source Communiqué de Presse No 2004 - 114
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 23937 | guest (Lire) Mise à jour: 03-12-2004 9:42 am | © 2003 - UNESCO - Contact