Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Réunion du groupe de haut-niveau : il faut accélérer les changements pour atteindre les objectifs de l’éducation pour tous
Contact éditorial : Sue Williams, Section des relations avec la presse, Bureau d’information du public, Tel : +33 (0)1 45 68 17 06. Au Brésil du 4 au 12 novembre, tél 33 (0)6 07 84 26 76 - Email

10-11-2004 5:00 pm Le rythme des changements est « insuffisant » pour parvenir en 2015 à l’éducation pour tous, a conclu le Groupe de haut niveau sur l’éducation pour tous, dont la quatrième réunion s’est terminée aujourd’hui à Brasilia (Brésil).

Le Groupe de haut niveau sur l’éducation pour tous (EPT) associe des ministres de l’éducation, de la coopération et du développement, ainsi que des représentants d’organisations internationales et de la société civile. Il se réunit une fois par an pour examiner l’état d’avancement des six objectifs fixés par plus de 160 pays au Forum mondial sur l’éducation de Dakar (Sénégal, 2000).

Dans un communiqué adopté par la réunion, les participants ont reconnu que des progrès substantiels avaient été réalisés et que l’aide bilatérale à l’éducation avait progressé. Ils ont cependant souligné que « Le rythme des changements […] est insuffisant pour atteindre les objectifs fixés ».

L’objectif d’assurer un nombre égal de filles et de garçons dans l’enseignement primaire et secondaire en 2005 n’a pas été atteint, ont-ils constaté. « De plus, à moins que des décisions nouvelles et audacieuses ne soient prises pour faire face aux nombreux défis qui mettent en péril l’accès à l’éducation pour les non-scolarisés, et à moins que nous ne parvenions à assurer une éducation de bonne qualité sensible aux questions de genre et des opportunités égales pour tous, nous risquons également d’échouer à atteindre l’objectif de l’égalité des sexes et de l’éducation primaire universelle en 2015, ainsi que les autres objectifs de l’Education pour tous ».

Le communiqué du Groupe de haut niveau souligne : « Des mesures d’urgence doivent être prises pour faire face aux besoins particuliers des exclus et des marginalisés, des pauvres, de la population en hausse des orphelins et des autres groupes vulnérables, des enfants handicapés, ainsi que des filles et femmes qui constituent la majorité des populations non-scolarisées et analphabètes ». Les régions aux besoins les plus criants sont l’Afrique sub-saharienne, l’Asie du Sud et de l’Ouest, et la région arabe.

Les participants ont insisté sur des mesures clés que les gouvernements « doivent » prendre dans les secteurs fondamentaux de l’EPT, nommément l’éducation des filles, les enseignants et le financement. Ces mesures comprennent notamment la suppression des frais de scolarité et la réduction des autres coûts relatifs à l’éducation des enfants pauvres, notamment les filles. Elles comprennent aussi l’amélioration du statut, conditions de travail, perspectives de carrière et opportunités de développement professionnel des enseignants.

En ce qui concerne les ressources financières - le manque est estimé à 5,6 milliards de dollars par an - nécessaires pour parvenir à l’objectif d’enseignement primaire universel d’ici 2015, le Groupe de haut niveau exhorte les pays donateurs et les agences de financement à « s’efforcer d’augmenter significativement l’aide publique au développement et les autres ressources […] et faciliter les remises de dette et de service de dette pour libérer les ressources nécessaires à l’éducation de base dans les pays qui ont fait preuve de responsabilité et de transparence dans leurs politiques éducatives et leur capacité à mobiliser des ressources intérieures ».

Les participants ont également appelé à approfondir la collaboration avec le secteur privé afin de mobiliser des ressources au service du programme d’action de l’EPT, et à envisager de « nouvelles modalités de financement de l’EPT ». Dans cette optique, la participation et la coopération du World Economic Forum (Davos) à cette réunion ont été considérées comme particulièrement encourageantes.

La quatrième réunion du Groupe de haut niveau a été inaugurée le lundi 8 novembre par le Président brésilien Luis Inácio Lula da Silva et le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. Le même jour a vu le lancement du Rapport mondial de suivi de l’Education pour tous 2005 : L’exigence de qualité, qui a servi de base aux débats de la réunion.

La cinquième réunion du Groupe se tiendra en novembre prochain à Beijing (Chine).


Pour plus d’information sur l’Education pour tous et le Groupe de haut-niveau
Le Rapport mondial de suivi est disponible en ligne


Source Communiqué de presse N°2004-105
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 23521 | guest (Lire) Mise à jour: 15-11-2004 3:12 pm | © 2003 - UNESCO - Contact