Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste Dominicain Juan Andujar

23-09-2004 10:45 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui l’assassinat, survenu à Azua (République dominicaine) le 14 septembre, de Juan Andújar, correspondant du quotidien Listín Diario. Le journaliste a été abattu alors qu’il venait de dénoncer sur les ondes de Radio Azua des délinquants responsables d’une vague de violence qui frappait cette ville du Sud du pays.

« En s’opposant à la terreur que faisait régner une bande de délinquants, Juan Andújar a fait son devoir de journaliste et de citoyen. Il a payé de sa vie cet acte courageux. Je condamne cet assassinat odieux qui ne peut rester impuni. Juan Andújar a brisé le silence, ses meurtriers ne doivent pas bénéficier de notre silence à nous. Un journaliste n’a pas voulu que des méfaits restent impunis, nous ne devons pas permettre que le pire des méfaits, le meurtre de ce journaliste, reste impuni. J’espère que tout sera fait pour retrouver tous les coupables, conformément à la résolution adoptée par la Conférence générale de l’UNESCO en 1997 qui demande la fin de l’impunité des crimes contre les journalistes», a déclaré le Directeur général.

Juan Andújar, âgé de 49 ans, présentait les informations sur Radio Azua et travaillait comme correspondant du Listín Diario, basé à Santo Domingo, la capitale. Il était également professeur à l’Université de technologie d’Azua.

D’après la presse locale, un autre journaliste, Jorge Luis Sención, qui a été témoin du meurtre de Juan Andújar et a essayé de lui porter secours, a lui même été agressé par les mêmes délinquants plus tard dans la matinée ; blessé au bras, il a du être amputé. Juan Andújar et d’autres journalistes d’Azua avaient reçu des menaces de mort. Plusieurs d’entre eux ont du demander une protection policière.



L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»






Source Communiqué de Presse No 2004 - 88
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 22843 | guest (Lire) Mise à jour: 23-09-2004 9:10 am | © 2003 - UNESCO - Contact