Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Ouverture de la Conférence internationale sur l'éducation
Contact éditorial : Sue Williams, UNESCO, Section des relations avec la presse et Luis Vásquez, Bureau international d’Education. Tél. : +41 (0)79 436 95 84 - Email

08-09-2004 6:00 am Plus de 70 ministres de l’Education participent à la 47e session de la Conférence internationale sur l’éducation (CIE), qui s’est ouverte à Genève le 8 septembre, Journée internationale de l’alphabétisation.
La perte croissante de confiance dans les systèmes et structures éducatifs et la perception globale que les élèves et étudiants n’apprennent pas ce dont ils ont besoin pour vivre dans les sociétés d’aujourd’hui constituent la toile de fond de cette session de la CIE, qui a pour thème « Une éducation de qualité pour tous les jeunes : Défis, tendances et priorités ».

Le débat sur la qualité de l’éducation n’est pas « quelque chose pouvant être traité en termes de moyens (locaux, ressources, budgets, etc.) et de résultats au sens étroit du terme : résultats des examens et diplômes », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura. « Il s’agit d’un débat sur la nécessité de fournir une éducation permettant aux jeunes d’affronter les incertitudes, la mobilité physique et virtuelle, le développement durable et une myriade de cultures différentes ».

La séance d’ouverture de la Conférence a été suivie d’une cérémonie destinée à marquer la Journée internationale de l’alphabétisation - des adultes récemment alphabétisés ont pu témoigner de la façon dont leur apprentissage de la lecture et de l’écriture a changé leurs vies - et à remettre l’un des prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO. Le Prix Association internationale pour la lecture (doté de 15 000 dollars) a été remis à un représentant de L’Edikasyon pu travayer, une organisation non gouvernementale de l’Ile Maurice qui met l’accent sur l’alphabétisation des femmes, le respect du contexte culturel et l’utilisation de la langue maternelle. Cette ONG a également produit, imprimé et distribué des livres - y compris le premier dictionnaire en créole mauricien - et du matériel de lecture couvrant tous les aspects de la vie des apprenants.

Les deux autres prix - les Prix d’alphabétisation Roi Séjong, dotés de 15 000 dollars chacun - ont été remis à Alfabetização Solidária (AlfaSol, Brésil) et au Groupe responsable de l’alphabétisation dans la province du Qinghai (Chine) lors de cérémonies qui se sont déroulées dans ces deux pays.

La conférence, qui se poursuit jusqu’au 11 septembre au Centre international de conférence de Genève est organisée en quatre ateliers : l’éducation de qualité et l’égalité des sexes ; l’éducation de qualité et l’intégration sociale ; l’éducation de qualité et des compétences pour la vie ; enfin l’éducation de qualité et le rôle des enseignants.

Un débat de clôture (10 septembre, 15 à 18h) abordera la promotion des partenariats pour le droit à une éducation de qualité pour tous les jeunes. Parmi les intervenants, on peut citer : le parlementaire brésilien Carlos Augusto Abicalil et l’ancienne Présidente d’Education International Mary Futrell, ainsi que Jana Huttova de l’Open Society Institute, Bruno Masier, Président de la World Trade Point Federation, Martin Itoua, Président de la Fédération africaine des parents d’élèves, et Clive Crook, vice rédacteur en chef de The Economist.






Source Communiqué de Presse No 2004 - 84
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 22625 | guest (Lire) Mise à jour: 10-09-2004 7:47 am | © 2003 - UNESCO - Contact