Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
La qualité sujet central de la 47e session de la Conférence internationale sur l'éducation
Contact éditorial :
  • A Genève : Luis Vásquez, Bureau international d’Education, Tél. : +41 (22) 817 78 27, ou Mobile : +41 (0)79 436 95 84, e-mail : luis.vasquez@ibe.unesco.org
  • A Paris : Sue Williams, Service des Relations Presse, Bureau de l’information du public, Tél. : +33 (0)1 45 68 17 06 - Email
  • 31-08-2004 5:05 am La perte croissante de confiance dans les systèmes et structures éducatifs et la perception globale que les élèves et étudiants n’apprennent pas ce dont ils ont besoin pour vivre dans les sociétés d’aujourd’hui, servent de toile de fond à la 47e session de la Conférence internationale sur l’éducation (CIE), qui va avoir lieu à Genève, Suisse, du 8 au 11 septembre* sur le thème « Une éducation de qualité pour tous les jeunes : Défis, tendances et priorités ».

    La conférence, qui est organisée régulièrement par le Bureau international d’éducation de l’UNESCO (BIE), basé à Genève, accueillera une centaine de ministres de l’Education ainsi que plusieurs centaines d’experts en éducation et de représentants d’organisations non gouvernementales et intergouvernementales, d’associations professionnelles et de la société civile, impliqués dans l’éducation. Leur objectif principal sera d’étudier les façons de réformer l’éducation - notamment l’éducation secondaire - et de l’adapter aux besoins individuels et collectifs des jeunes et aux réalités socio-économiques du XXIe siècle.

    « L’éducation secondaire doit être redéfinie, renouvelée et améliorée afin de remplir des fonctions telles que préparer les élèves, de façon formelle et informelle, à l’enseignement supérieur, au monde du travail et à leur rôle futur de citoyens actifs », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura.

    Un rapport préparé pour la Conférence indique qu’aujourd’hui, la moitié de la population mondiale a moins de 25 ans, et représente la plus importante génération de jeunes que le monde ait jamais porté. Plus d’un milliard de ces jeunes âgés de 15 à 24 ans vivent dans les Pays les moins avancés. Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) estime qu’en 2020, 87 % des jeunes du monde vivront dans les pays en développement. Les pays développés, pour leur part, seront confrontés au défi démographique d’une population vieillissant de plus en plus.

    Le rapport souligne le lien, prouvé, entre le niveau d’éducation et le développement. Il montre également les changements sociaux qui ont eu lieu dans le monde pendant les deux dernières décennies et qui ont provoqué « un sentiment plutôt répandu que le niveau de réussite atteint par ceux qui ont bénéficié d’un enseignement secondaire avait baissé dans toutes les régions du monde ». Tout en reconnaissant que la communauté de l’éducation dans son ensemble croit qu’une réforme profonde de l’enseignement secondaire est nécessaire sur la planète, le rapport souligne les difficultés à mettre en œuvre le changement, notant que « l’inertie des modèles éducatifs reste très forte ».

    La Conférence est organisée en quatre ateliers : l’éducation de qualité et l’égalité des sexes ; l’éducation de qualité et l’intégration sociale ; l’éducation de qualité et des compétences pour la vie ; enfin l’éducation de qualité et le rôle des enseignants. Un débat de clôture, présidé par M. Matsuura, abordera la promotion des partenariats pour le droit à une éducation de qualité pour tous les jeunes.

    Deux séminaires préparatoires auront lieu juste avant la Conférence. Le premier (du 5 au 7 septembre, Château Bogis-Bossey, à 15 km au Nord-Est de Genève), portera sur « L’éducation secondaire sur une grande échelle : constats et perspectives ».

    Le second (7 septembre, Centre international de conférence de Genève), traitera de l’éducation de la prévention du sida. Des statistiques publiées cette année par l’ONUSIDA montrent que dans le monde plus de la moitié des infections récentes par le HIV ont touché des jeunes âgés de 15 à 24 ans. Dans de nombreux pays en développement, plus de 30 % de ces individus ont déclaré avoir eu leurs premières relations sexuelles à 15 ans. Parmi les participants figurent Peter Piot, le Directeur général d’ONUSIDA et plus de 70 représentants politiques, experts techniques et spécialistes nationaux.


    * La 47e session de l a CIE se tiendra au Centre international de conférence de Genève (CICG), 15 rue de Varembé, 1020 Genève, Suisse. Les journalistes désirant participer pourront s’enregistrer à l’entrée du CICG à partir de 9h le mardi 7 septembre.

    Une conférence de presse pour présenter la conférence et ses objectifs aura lieu le 7 septembre à 11h30, Salle III du Palais des Nations à Genève, avec le Conseiller d’Etat Charles Beer, responsable du Département de l’Instruction publique du canton de Genève, Aicha Bah Diallo, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’Education, et Cecilia Braslavsky, Directeur du Bureau international d’Education de l’UNESCO.

    Pour plus de détails sur la CIE (programme complet, manifestations connexes, documents de travail et messages de soutien de plus de 100 ministres de l’Education), consulter : www.ibe.unesco.org






    Source Communiqué de presse N°2004-75
    Auteur(s) UNESCOPRESSE


     ID: 22452 | guest (Lire) Mise à jour: 02-09-2004 8:56 am | © 2003 - UNESCO - Contact