Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne le meurtre en Iraq du journaliste italien Enzo Baldoni

28-08-2004 6:00 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste italien Enzo Baldoni et a exprimé son indignation devant le nombre grandissant des violences perpétrées contre les professionnels des médias dans ce pays.

« Je suis indigné par le meurtre d’Enzo Baldoni et de son traducteur », a déclaré aujourd’hui le Directeur général. « Je condamne ce mépris de la vie des civils et des valeurs humaines les plus fondamentales. Ces meurtres de sang-froid perpétrés sur des journalistes dévoués à leur mission qui consiste à informer le public dans des conditions difficiles, ainsi que sur leurs collaborateurs, sont d’un cynisme indescriptible. J’espère vivement que l’opinion publique prendra conscience du fait que les auteurs de tels crimes ne peuvent être associés à la construction d’une démocratie fondée sur l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme », a dit Koïchiro Matsuura.

Selon l’International News Safety Institute (INSI), 51 journalistes et professionnels des médias ont été tués en Iraq ces 17 derniers mois, ce qui fait de ce conflit l’un des plus sanglants pour la profession.

« Je souhaite rendre hommage au courage et au dévouement des journalistes iraqiens et internationaux, et à leurs collaborateurs », a dit le Directeur général, en commentant ces chiffres. « Il est encourageant de constater que malgré le lourd tribut qu’ils payent, leur engagement reste inébranlable. La libre circulation de l’information est essentielle à la démocratie et j’espère que toutes les mesures possibles seront prises afin que les journalistes puissent continuer à exercer leur métier dans de meilleures conditions de sécurité ».


L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…».






Source Communiqué de presse N°2004-74
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 22341 | guest (Lire) Mise à jour: 30-08-2004 1:24 pm | © 2003 - UNESCO - Contact