Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste népalais Dakenda Raj Thapa

27-08-2004 4:30 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste népalais Dakendra Raj Thapa, commis le 11 août par des rebelles maoïstes dans l’ouest du Népal.

« Je condamne le meurtre de Dakendra Raj Thapa », a déclaré M. Matsuura. « Rien ne peut justifier l’utilisation de la violence pour museler les journalistes et les empêcher de faire leur métier », a-t-il ajouté. «Une presse libre est essentielle à la démocratie. C’est pourquoi attaquer des journalistes revient à attaquer tous les membres d’une société».

Les rebelles maoïstes ont enlevé Dakendra Raj Thapa, reporter à la station publique Radio Népal, le 26 juin, et l’ont accusé d’espionnage. Dakendra Raj Thapa était aussi conseiller auprès du comité du district de Dailekh de Human Rights and Peace Society (Société pour les droits de l’homme et la paix), une organisation de défense des droits de l’homme basée à Katmandou.

Le Comité pour la protection des journalistes, une organisation non gouvernementale basée aux Etats-Unis qui a pour vocation de promouvoir la liberté de la presse, a recensé 14 autres allégations de passage à tabac, de harcèlement, d’emprisonnement et d’enlèvement de journalistes au Népal pour cette seule année.

Le Directeur général a commenté ces allégations par ces mots : « Je suis profondément préoccupé par les difficultés auxquelles sont confrontés les journalistes au Népal et j’appelle toutes les parties concernées à respecter la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui reconnaît la liberté de la presse et la liberté d’expression comme un droit humain fondamental ».


L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…».






Source Communiqué de presse N°2004-73
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 22305 | guest (Lire) Mise à jour: 30-08-2004 3:22 pm | © 2003 - UNESCO - Contact