Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Maurice est le deuxième pays à ratifier la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

10-06-2004 5:10 am Maurice est le deuxième Etat membre à ratifier la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003)*, après avoir achevé le 4 juin les démarches correspondantes auprès de l’Organisation.

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, s’est félicité de cette décision. Le Japon devrait bientôt suivre l’exemple de Maurice : on s’attend à ce qu’il dépose son instrument d’acceptation au siège de l’Organisation le 15 juin prochain. En mars, l’Algérie avait été le premier Etats à déposer son instrument d’approbation de la Convention. Cette dernière entrera en vigueur trois mois après avoir été ratifiée par trente Etats.

La Convention a pour objectif la préservation des traditions et des expressions orales, des arts du spectacle, des pratiques sociales, rituels et événements festifs, des connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, ainsi que les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. Ce nouvel instrument juridique vient compléter les autres Conventions de l’UNESCO qui s’attachent, elles, à la préservation du patrimoine sous ses formes matérielles.

« La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est dans l’intérêt général de l’humanité », déclare la Convention, en soulignant son « rôle inestimable » comme « facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension entre les êtres humains ». La Convention prévoit la réalisation d’inventaires nationaux des éléments à protéger, la création d’un Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, composé d’experts des futurs Etats parties à la Convention, ainsi que la constitution de deux listes : l’une représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, l’autre regroupant des éléments de ce patrimoine nécessitant une sauvegarde d’urgence.

Un séminaire régional se tient actuellement à Dakar (Sénégal), afin de promouvoir en Afrique de l’Ouest et centrale la ratification de la Convention. Sept autres réunions régionales auront lieu d’ici la fin de l’année prochaine à Paraty (Brésil), à Delhi (Inde), à Nairobi (Kenya), à Alger (Algérie), à Dominique, aux Fidji et en Europe.


* Le texte complet de la Convention peut être consulté sur http://www.unesco.org/legal_instruments






Source Press Release N°2004 - 51
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 21110 | guest (Lire) Mise à jour: 14-06-2004 1:38 pm | © 2003 - UNESCO - Contact