Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Promotion en Afrique de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Un séminaire régional (Afrique de l’Ouest et centrale) sur la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel commence aujourd’hui et se poursuivra jusqu’au 10 juin au Novotel de Dakar (Sénégal). Ce séminaire est le premier d’une série de huit réunions régionales qui se tiendront aux quatre coins du monde en 2004 et 2005(1) pour encourager les Etats à ratifier de ce nouvel instrument juridique adopté par la Conférence générale de l’UNESCO en octobre 2003.



Vingt-quatre pays de la région(2) participent aux débats qui devraient aboutir à une meilleure compréhension de cet important instrument juridique qui a pour objectif la préservation des traditions et des expressions orales, des arts du spectacle, des pratiques sociales, rituels et événements festifs, des connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, ainsi que les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

Les participants à la première session du séminaire se pencheront sur l’historique et le rôle de la Convention de 2003, l’importance des inventaires et de la transmission du patrimoine culturel immatériel dans le contexte africain, son impact pour la sauvegarde de la diversité culturelle et, par conséquence, sur le développement durable. La deuxième session sera consacrée à l’état de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans la région, pays par pays. La troisième session sera consacrée aux aspects juridiques de la Convention, ses spécificités, les raisons et les modalités de sa ratification.

L’Algérie a été le premier Etat à ratifier, en mars dernier, cette Convention qui entrera en vigueur trois mois après avoir été ratifiée par trente Etats membres de l’UNESCO. Soulignant le « rôle inestimable » du patrimoine culturel immatériel comme « facteur de rapprochement, d’échange et de compréhension entre les êtres humains », la Convention prévoit, entre autres, la constitution de deux listes: l’une représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, l’autre regroupant des éléments de ce patrimoine nécessitant une sauvegarde d’urgence.


1. Afrique de l'Ouest, juin 2004, Dakar (Sénégal) ; Amérique latine et Cuba, juin 2004, Paraty (Brésil) ; Asie septembre 2004, New Delhi (Inde) ; Afrique de l'Est et australe, novembre 2004, Nairobi (Kenya) ; Europe et Amérique du Nord, décembre 2004 (lieu à confirmer) ; Etats arabes, janvier 2005, Alger (Algérie) ; Caraïbes février 2005, Dominique ; Pacifique premier trimestre 2005, Fidji.

2. Angola, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap-Vert, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée Equatoriale, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, République centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Togo.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias N°2004 - 44
Site Web 1 (URL) Pour plus d’information
Contact éditorial : Jasmina Sopova, Bureau de l’Information du Public, Section des relations avec la presse, Tél: +33 (0)1 45 68 17 17
- Email j.sopova@unesco.org
Date de publication 09 Jun 2004
© UNESCO 1995-2007 - ID: 21039