Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Le Directeur général condamne l'attaque perpétrée contre des journalistes de la BBC en Arabie Saoudite

09-06-2004 4:30 am Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné aujourd’hui l’attaque qui a eu lieu dimanche à l’extérieur de Riyad, la capitale saoudienne, et au cours de laquelle le cameraman de la BBC Simon Cumbers a été tué et le reporter Frank Gardner a été blessé.

« Je condamne cette attaque qui avait pour cible deux professionnels des médias alors qu’ils exerçaient leur métier et qu’ils enquêtaient sur le réseau terroriste impitoyable qu’est Al-Qaeda. », a déclaré le Directeur général.

« Que les journalistes aient la possibilité de mener à bien de telles activités dans des conditions de sécurité décentes est essentiel pour la démocratie, qui repose sur les choix d’un public bien informé », a dit Koïchiro Matsuura. « Ce n’est pas un hasard si les ennemis de la liberté et de la démocratie s’en prennent aux professionnels des médias, dont le travail défend les valeurs de la liberté, consacrées par la Charte des Nations Unies, et le principe de la liberté d’expression, garanti par la Déclaration universelle des droits de l’homme ».

Rappelant la résolution adoptée en 1997 par la Conférence générale de l’UNESCO en vue de punir les auteurs de crimes perpétrés contre des journalistes, le Directeur général a ajouté : « Je suis profondément préoccupé par le grand nombre de journalistes qui perdent la vie dans l’exercice de leurs fonctions et j’exhorte les autorités de nos Etats Membres à faire tout leur possible pour garantir un environnement sûr aux journalistes et pour rechercher et punir les individus qui commettent des crimes à leur encontre ».

Selon la Fédération internationale des journalistes, 59 journalistes et autres professionnels des médias ont été tués en 2004, ce qui en fait l’une des années les plus meurtrières jamais enregistrées. L’UNESCO s’emploie à promouvoir et à organiser des programmes de formation en matière de sécurité à l’intention des professionnels des médias, en coopération avec l’Institut international pour la sécurité de la presse (INSI), qui regroupe les principales organisations professionnelles mondiales et ONG de médias.



L’UNESCO est la seule agence des Nations Unies qui a un mandat pour défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. L’article 1 de son Acte constitutif déclare que l’Organisation se propose «d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». Pour y parvenir l’Organisation doit favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses et recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image…»






Source Communiqué de presse N°2004 - 50
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 21031 | guest (Lire) Mise à jour: 09-06-2004 3:05 pm | © 2003 - UNESCO - Contact