Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Un programme de l'UNESCO accorde des financement à 62 nouveaux projets de médias dans des pays en développement
Contact éditorial :
  • Valeri Nikolski, PIDC : v.nikolsi@unesco.org
  • Roni Amelan, Bureau de l’information du public, Section des Relations avec la presse,tél. : +33 (0)1 45 68 16 50 - Email
  • Contact audiovisuel :
  • Photothèque de l’UNESCO, Ariane Bailey + 33 (0)1 45 68 16 86 / a.bailey @unesco.org.
  • Des images pour la télévision peuvent être demandées à Carole Darmouni : + 33 (0)1 45 81 73 58 / c.darmouni @unesco.org
  • 02-04-2004 6:00 pm Le Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l'UNESCO a octroyé un total de plus de 1,5 millions de dollars à 62 projets de médias dans des pays en développement ou en transition, lors d’une réunion qui s’est tenue du 29 mars au 2 avril au siège de l’Organisation. Il a également décerné le Prix PIDC-UNESCO pour la communication rurale 2003 à Radio Toco, la seule station de radio communautaire de Trinidad et Tobago.

    Les projets financés concernent aussi bien des médias électroniques, imprimés et radiodiffusés que des programmes de formation. A Timor-Leste, par exemple, un programme de formation à la radio communautaire s’est vu accorder 30 000 dollars pour former au journalisme d’actualité et à la production de documentaire quelque 12 journalistes de radio par an en vue de produire une programmation indépendante et équilibrée.

    Le Projet Médias pour une gouvernance transparente, en Mongolie, fournit un autre exemple du type de projet soutenu par le PIDC. Il va recevoir 40 000 dollars pour offrir des ateliers de formation à des rédacteurs en chefs et gestionnaires (20 à 30) de radios et télévisions et pour les sensibiliser à l’impact économique et social de la corruption. Vingt à trente journalistes de la presse écrite et audiovisuelle seront ensuite formés à mener une enquête et à sensibiliser le public au thème de la corruption et des obstacles qu’elle représente pour l’éducation, la santé et les autres priorités nationales de développement. Des articles et des spots télévisés contre la corruption seront produits ; une analyse du contenu des médias sur ce thème sera entreprise.

    Autre exemple : le réseau brésilien pour la liberté de la presse s’est vu accorder 25 000 dollars afin de contribuer à l’échange d’information et au suivi de la liberté de la presse au Brésil, de promouvoir des initiatives mettant en valeur l’importance de la liberté de la presse pour la démocratie, d’agir en matière de lutte contre l’impunité lors de crimes commis à l’encontre de professionnels des médias. Le réseau et son site internet diffuseront une information jusque là réservées aux journalistes et ils faciliteront la coopération entre les Brésiliens et les réseaux internationaux de liberté de la presse.

    En République centrafricaine, le PIDC a prévu 50 000 dollars pour réhabiliter Radio Centrafrique, dévastée lors de la guerre civile. Les fonds serviront à acquérir de l’équipement et à former du personnel de radio.

    Le PIDC a également décidé de financer trois projets en Afghanistan : une formation et une refonte de l’Agence d’information Bakhtar (67 000 dollars) ; l’installation d’un centre de formation à la radio-télévision nationale (30 000 dollars) et le développement d’un réseau de femmes des médias (20 000 dollars)

    La Norvège, qui est le deuxième bailleur de fonds du PIDC, a exprimé sa satisfaction pour les réformes 1 dynamiques entreprises par le Programme et s’est engagée à alimenter son Compte spécial. Le Danemark, la Grèce et la République de Corée ont pris des engagements similaires. D’autres pays, dont certains en développement, ont également manifesté leur intention d’examiner les possibilités de financement.

    Sur la recommandation du Bureau du PIDC, le Président Torben Krogh (Danemark) a remis le Prix pour la communication rurale à Radio Toco, 106,7 FM de Trinidad et Tobago. *

    Le lauréat de ce prix doté de 20 000 dollars met l’accent sur les thèmes intéressant la communauté, tels que les soins et l’éducation de la petite enfance, la santé publique, le VIH et le sida, la volonté de travailler et l’esprit d’entreprise, en particulier chez les jeunes. Depuis son démarrage en 1997, Radio Toco s’est convertie en un véritable laboratoire de mobilisation communautaire, de formation radiophonique en matière de lutte contre la pauvreté et de promotion du développement humain durable, a déclaré Torben Krogh lors de la remise du Prix. Il a poursuivi : « Menée par des femmes, c’est une radio indépendante et un modèle d’autosuffisance pour les Caraïbes. Radio Toco est largement reconnue comme une excellente station FM en matière de partage de l’information parmi les communautés rurales du Nord-est de Trinidad ».

    Le coordinateur de Radio Toco, Michel Als, a déclaré que le prix constituait un repère important pour le développement futur de cette radio communautaire qui, espère-t-il, saura se faire reconnaître comme « un partenaire durable des agences de développement travaillant à ce que les communautés s’approprient des projets ».

    Durant cette session, le PIDC a mené un débat thématique sur la promotion du pluralisme et de la bonne gouvernance grâce au développement des médias.

    Le PIDC est le seul forum multilatéral du système des Nations Unies à promouvoir le développement des médias dans les pays en développement. Il fournit des financements à partir de contributions volontaires de pays donateurs tout en œuvrant pour assurer un environnement propice à la croissance de médias libres et pluralistes dans les pays en développement.

    Le PIDC est formé d’un Conseil intergouvernemental, composé de 39 Etats membres élus par la Conférence générale de l’UNESCO, et d’un Bureau, constitué de huit Etats membres désignés par le Conseil. Le Bureau se réunit chaque année pour évaluer, choisir et approuver le financement de projets de médias. Le Conseil se réunit tous les deux ans. Depuis sa création en 1980, le PIDC a aidé près de 1 000 projets dans 135 pays.



    * Des photographies de la cérémonie sont disponibles à la photothèque de l’UNESCO, Ariane Bailey + 33 (0)1 45 68 16 86 / a.bailey @unesco.org.
    Des images pour la télévision peuvent être demandées à Carole Darmouni :
    + 33 (0)1 45 81 73 58 / c.darmouni @unesco.org

    Pour plus d’information, consulter http://www.unesco.org/webworld/ipdc






    Source Communiqué de Presse No 2004 - 30
    Auteur(s) UNESCOPRESSE


     ID: 19849 | guest (Lire) Mise à jour: 05-04-2004 2:39 pm | © 2003 - UNESCO - Contact