Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
Le Programme International pour le Développement de la Communication étudie 86 nouveaux projets de médias dans des pays en développement

Le Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l'UNESCO étudie 86 projets de médias dans des pays en développement ou en transition, lors d’une réunion qui se tient au siège de l’Organisation depuis le 29 mars et se poursuivra jusqu’au 2 avril. Les décisions de financement seront présentées mercredi au Conseil intergouvernemental. Le Programme offre une aide financière pour le développement de médias électroniques, imprimés et radiodiffusés.



La session comprendra aussi deux événements : la remise du Prix PIDC-UNESCO 2003 pour la communication rurale (31 mars, 17h, Salle X) ; un débat thématique - ouvert à la presse - intitulé Promotion du pluralisme et de la bonne gouvernance grâce au développement des médias (1er avril de 10h à 16h30, Salle X).

Le PIDC est le seul forum multilatéral du système des Nations Unies à promouvoir le développement des médias dans les pays en développement. Il fournit des financements à partir de contributions volontaires de pays donateurs tout en œuvrant pour assurer un environnement propice à la croissance de médias libres et pluralistes dans les pays en développement.

Le PIDC est dirigé par un Conseil intergouvernemental, composé de 39 Etats membres élus par la Conférence générale de l’UNESCO. Son bureau, constitué de huit Etats membres désignés par le Conseil, se réunit chaque année pour estimer, choisir et approuver le financement de projets de médias.

Très variés, les projets du PIDC vont d’une agence de presse africaine à une chaîne de télévision pour les femmes sur une petite île du Pacifique, d’un institut régional des médias en Afrique australe à la première radio indépendante du Népal. Depuis sa création en 1980, le PIDC a aidé près de 1 000 projets dans 135 pays.

Le Prix pour la communication rurale, d’une valeur de 20 000 dollars, sera décerné à l’un des cinq finalistes suivants :

Le « Projet Radio » du Andrew Lees Trust (Madagascar). Depuis 1999, il a mis au point des méthodes pour donner accès à l’éducation et à l’information à 350 villages où l’analphabétisme prédomine. Des programmes sur la santé, la sécurité alimentaire et l’éducation sont diffusés dans les langues locales. Le projet est actuellement élargi pour toucher 1 000 villages supplémentaires dans la région.

La radio communautaire de Madanpokhara Palpa (Népal). Cette radio communautaire gérée par des femmes permet aux membres de la communauté de décider, lors de rencontres mensuelles, des programmes qui seront diffusés vers les 60 clubs et centres d’auditeurs. Elle développe un plan d’action annuel afin de stimuler un développement créatif et durable, basé sur les besoins de la communauté.

La radio rurale Fara’a (Niger). Elle a créé un réseau de journalistes ruraux recrutés dans les communautés locales. Ces derniers reçoivent une formation de base sur la collecte et le traitement des informations. Leur travail permet d’améliorer la communication entre la population locale, les services gouvernementaux et organismes de développement.

Le Projet People First Network (Iles Salomon). Ce réseau rural, en constante expansion, regroupe des « stations e-mails » connectées à internet qui sont alimentées par l’énergie solaire et qui appartiennent à la communauté et sont administrées par elle. Le réseau diffuse des contenus locaux consacrés aux besoins de base, il offre une éducation à distance et une information qui renforce le développement de l’économie locale. Il encourage aussi la participation des femmes à la société de l’information.

La Radio Toco (Trinidad et Tobago). Depuis son lancement en 1997, Radio Toco, la première et seule station de radio communautaire du pays, utilise nouvelles et interviews pour informer et éduquer la communauté, promouvoir des initiatives de développement, encourager la participation des femmes au développement durable.

Le 1er avril, après la séance plénière qui approuvera le choix des projets, se tiendra le débat thématique auquel participeront : Valdas Adamkus, ex-Président de Lituanie et Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour la construction des sociétés du savoir ; le professeur Kwame Karikari, Directeur exécutif de la Media Foundation for West Africa (Ghana) ; Narasinhan Ram, Rédacteur en chef de The Hindu (Inde) ; Jeff Lovitt, Directeur de la communication de l’organisation non gouvernementale internationale Transparency International ; Kubashini Rama, Directeur délégué de Genderlinks en Afrique du Sud ; Nasim Zehra, journaliste indépendant du Pakistan.

Pour plus d’information, consulter http://www.unesco.org/webworld/ipdc



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias No 2004 - 20
Contact éditorial :
  • Valeri Nikolski, PIDC : v.nikolsi@unesco.org
  • Roni Amelan, Bureau de l’information du public, Section des Relations avec la presse, tél. : +33 (0)1 45 68 16 50
  • - Email r.amelan@unesco.org
    Date de publication 30 Mar 2004
    © UNESCO 1995-2007 - ID: 19675