Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Kosovo : Au-delà des pierres et des bâtiments, c'est la mémoire et l'identité culturelle que l'on détruit déclare le Directeur général
Contact éditorial : La Porte Parole, Muriel de Pierrebourg. Tél. 00 33 (1) 45 68 13 26 - Email

22-03-2004 4:00 pm Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a exprimé aujourd’hui sa profonde préoccupation face aux évènements qui sont intervenus ces derniers jours au Kosovo et dans la région, et qui ont provoqué de nombreuses pertes humaines et endommagé le patrimoine culturel et religieux.

« La communauté internationale est terriblement choquée chaque fois que des troubles éclatent dans cette région de l’Europe du Sud-est, remettant en péril le dialogue intercommunautaire encore si fragile malgré les efforts entrepris » a-t-il déclaré. Le Directeur général, à cette occasion, a rappelé l'esprit de la Déclaration d'Ohrid, approuvée par l’ensemble des Chefs d'Etat de la région en août 2003, dans laquelle ils insistaient sur le rôle que peut jouer le patrimoine culturel en tant que symbole puissant de l’identité des peuples et facteur de réconciliation au niveau régional en soulignant que « Cette démarche pourrait bien jeter les bases d'un avenir commun ».

C’est la raison pour laquelle, le Directeur général de l’UNESCO a fermement condamné les attaques que ce riche patrimoine a subies en rappelant « qu’au-delà des pierres et des bâtiments, c’est la mémoire et l’identité culturelle que l’on détruit ». M. Matsuura a une nouvelle fois rappelé la nécessité d’appliquer les instruments juridiques internationaux en vigueur et en particulier les dispositions de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses deux protocoles.

Afin d’identifier l’état des monuments et de proposer un plan d’action en vue de leur sauvegarde, le Directeur général a envoyé, en 2003, une mission d’experts de haut niveau au Kosovo et à Belgrade. D’ores et déjà des donateurs ont approché l’Organisation pour financer un certain nombre d’opérations d’urgence recommandées dans ce rapport, qui va être rendu public prochainement.






Source Communiqué de Presse No 2004 - 27
Auteur(s) UNESCOPRESS


 ID: 19486 | guest (Lire) Mise à jour: 23-03-2004 9:31 am | © 2003 - UNESCO - Contact