Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Visite de Koïchiro Matsuura en Afghanistan

09-01-2002 11:00 pm Paris/Islamabad - Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, se rendra à Kaboul le 11 janvier pour assurer la nouvelle administration afghane du plein soutien de l’UNESCO dans la phase de reconstruction. Il a tenu à effectuer ce déplacement pour évaluer en personne les attentes et les besoins urgents et à plus long terme du pays en matière d’éducation, de culture, de science et de communication.

Au cours de son séjour à Kaboul, le Directeur général doit rencontrer le Premier Ministre Hamid Karzai, la Vice-Premier Ministre et ministre de la Condition féminine, Sima Samar, le ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah, le ministre de l’Education, Abdul Rasoul Amin, le ministre de l’Enseignement supérieur, Sharif Faez, le ministre de l’Information et de la Culture, Raheen Makhdoom, ainsi que le représentant spécial de l’ONU pour l’Afghanistan, Lakhdar Brahimi.

En matière d’éducation, le chantier est immense. L’une des priorités sera d’aider le ministre de l’Education à relever le défi de la réouverture des écoles le 22 mars prochain. Une première réunion sera organisée très prochainement pour envisager avec les différents responsables locaux de l’éducation quelles sont les démarches immédiates à entreprendre dans un contexte où de nombreux bâtiments scolaires ont été détruits et où de nombreux enseignants ont abandonné leur métier. Les grandes orientations du futur système éducatif afghan devront également être abordées de manière urgente, mais largement concertée. Cette question complexe implique en particulier le choix des langues d’enseignement, la définition des contenus des programmes et des manuels, ainsi que la place que devra désormais avoir la religion dans l’éducation. Le rôle respectif et les responsabilités spécifiques du pouvoir central, des autorités régionales et des communautés locales dans le processus éducatif devront également être clairement définis.

L’UNESCO accompagnera l’Afghanistan dans cet effort de reconstruction et de développement, qui prendra assurément plusieurs années. Parmi les priorités qu’elle s’assigne figurent la mise en place d’un véritable ministère de l’Education, l’amélioration de la formation des maîtres, l’élaboration de programmes et de manuels scolaires non seulement pour le niveau primaire, mais pour le secondaire, l’enseignement technique et l’enseignement supérieur. Elle entend également lancer un grand programme de radios communautaires pour dispenser une éducation de base aux populations qui ont été tenues à l’écart de tout système éducatif, en particulier les femmes, depuis près de vingt-cinq ans.

Dans le domaine culturel, les attentes à l’égard de l’UNESCO sont très grandes, notamment pour la sauvegarde d’un patrimoine considérablement mis à mal par le régime des talibans. Au nombre des priorités figurent la reconstruction du musée de Kaboul et la restauration de très nombreux monuments de l’époque islamique et préislamique. Le ministre de la Culture à d’ores et déjà demandé le soutien de l’UNESCO pour l’organisation d’une réunion d’experts afin d’examiner ce qui peut être fait suite à la destruction des bouddhas de Bamiyan.

L’UNESCO devrait également apporter sa contribution dans d’autres domaines. Ainsi, l’hebdomadaire indépendant Kabul Weekly va renaître avec l’aide de l’association AÏNA pour le développement des médias indépendants, de l’UNESCO et de Reporters sans frontières. L’UNESCO a également prévu une assistance pour la formation du personnel de la chaîne télévisée nationale Kabul TV.

L’objectif de l’UNESCO est essentiellement, outre le soutien technique et logistique, d’aider à l’émergence d’une vision partagée par tous du rôle et de la place que doit avoir l’éducation dans la société afghane, du sens que revêt le patrimoine culturel, de la place que doit tenir la communication. Elle entend mobiliser les intellectuels et universitaires de la diaspora afghane pour qu’ils apportent, dans les années qui viennent, leur concours à la reconstruction du pays et à l’émergence d’une société réconciliée avec elle-même.

Koïchiro Matsuura rejoindra l’Afghanistan via Islamabad (Pakistan), où il aura des entretiens, le 10 janvier, avec le chef de l’Etat pakistanais, le général Pervez Musharraf, et divers ministres pakistanais. A son retour à Islamabad le 12 janvier, il donnera une conférence de presse (16 h 15).

Pendant le voyage du Directeur général, sa porte-parole, Muriel de Pierrebourg, peut être contactée via le bureau UNESCO d’Islamabad, tél. 00 92 51 282 94 53 ou 00 92 51 282 94 52 / fax 00 92 51 282 53 41.






Source Communiqué de presse N°2002-01
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 1837 | guest (Lire) Mise à jour: 15-11-2002 5:30 pm | © 2003 - UNESCO - Contact