Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
L'UNESCO organise des rencontres entre journalistes Israeliens et Palestiniens

Seize professionnels des médias d'Israël et des Territoires palestiniens ont convenu de la nécessité de faire preuve de davantage d'ouverture d'esprit dans leur couverture du camp opposé et ont salué l'idée de s'accorder mutuellement un espace éditorial dans leurs médias respectifs. A l'issue de cette rencontre de deux jours qui s'est tenue au siège de l'UNESCO, ils ont aussi accepté de se rencontrer de nouveau, de rester en contact et de se rendre mutuellement visite.



La rencontre réunissant sept journalistes palestiniens, sept journalistes israéliens et deux journalistes travaillant dans des publications de langue arabe en Israël, a été ouverte le 17 décembre par le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, qui a déclaré que l'objectif de cette réunion était « de promouvoir la liberté d'expression, le dialogue, le respect et la tolérance ».

Koïchiro Matsuura a réaffirmé que, pour l'Organisation, « un processus de dialogue sérieux, ouvert, franc et durable » était crucial pour surmonter les différences et pour avancer vers la compréhension mutuelle, la confiance et la coopération. « Qui pourrait mieux que vous - les professionnels des médias, rédacteurs en chef, journalistes et directeurs de publication - mener à bien un tel dialogue ? », a-t-il demandé.

Des points de vue très divers ont été exprimés lors des débats, reflétant tant les différences au sein de chaque camp que celles existant entre les deux camps. A l'issue de la réunion, les participants ont manifesté leur intérêt professionnel pour le maintien d'un contact afin de pouvoir échanger et vérifier des informations quand ils travaillent sur des sujets concernant l'autre camp. Ils sont tombés d'accord sur la nécessité d'éviter les idées reçues dans leurs reportages et de donner une plus ample couverture de la vie quotidienne des uns et des autres, en consacrant, par exemple, des articles aux événements culturels.

Ils ont aussi déclaré qu'ils désiraient organiser des voyages à Gaza et en Cisjordanie pour les journalistes israéliens, ainsi que des voyages en Israël pour les journalistes palestiniens, dont la mobilité est limitée du fait de la situation actuelle. Les professionnels des médias ont ensuite convenu de se rencontrer de nouveau sous les auspices de l'UNESCO et de mettre en place un forum électronique afin de rester en contact.

Le Secteur de l'UNESCO chargé de la communication et de l'information a prévu plusieurs initiatives destinées à contribuer au développement du pluralisme des médias palestiniens et à promouvoir le dialogue et la liberté d'expression dans les Territoires palestiniens, mais cette démarche a été freinée par la violence et le conflit. « Nous espérons de tout coeur, a déclaré mercredi Koïchiro Matsuura, que l'heure est désormais venue d'accroître de nouveau le niveau de nos activités ».

La lauréate du Prix Nobel de la Paix 2003, l'Iranienne Shirin Ebadi, qui se trouvait à l'UNESCO mercredi, a accepté l'invitation des participants et les a rejoint pour l'ouverture de la rencontre. « Les peuples du monde veulent la paix, a-t-elle déclaré, et je suis convaincue que leur souhait prévaudra ».



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Communiqué de Presse No 2003 - 105
Generic Field
Espagnol
Contact éditorial : Roni Amelan, Bureau de l'information du public, Section éditoriale. Tél. 33 (0)1 45 68 16 50
- Email r.amelan@unesco.org
Date de publication 19 Dec 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 17736