Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
L'Alliance globale pour la diversité culturelle présente ses premiers résultats

Promouvoir une loi sur le livre et structurer le secteur de l’édition en Algérie, développer l’industrie musicale en Jamaïque, promouvoir le tissage traditionnel tibétain sur le marché international, améliorer la compétitivité des petites maisons d’édition d’Amérique centrale ou encore créer de nouveaux modèles de production musicale en Afrique grâce à des coopératives, telles sont quelques-unes des initiatives que l’UNESCO développe dans le cadre de l’Alliance globale pour la diversité culturelle.



Les premières réalisations concrètes de ce programme seront présentées lors d’une conférence qui se tiendra le 2 décembre, au siège de l’Organisation (salle XI, à partir de 9h15).

La conférence, intitulée Soutenir le développement des industries créatrices, sera inaugurée par Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO. Elle accueillera de nombreux intervenants, parmi lesquels des représentants de la Banque mondiale, de la Banque interaméricaine de développement (BID), de la Fondation Ford, de la Confédération internationale des Sociétés des auteurs et compositeurs, de l’Organisation internationale du travail (OIT) ou de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

L’Alliance globale, lancée par l’UNESCO en janvier 2002, a pour objectif de renforcer les industries culturelles des pays en développement et en transition, tout en assurant une protection plus efficace de la propriété intellectuelle. A travers des partenariats entre les pouvoirs publics, le secteur privé et la société civile des pays en développement et des pays industrialisés, elle cherche à aider les entreprises culturelles locales à consolider leurs capacités et à trouver des opportunités de distribution de leurs produits au niveau régional et d’accéder aux marchés étrangers.

Parmi les projets mis en œuvre par l’Alliance, une initiative vise à promouvoir le respect des droits d’auteur en Colombie en collaboration avec la Direction nationale du droit d’auteur. Ce projet comprend la publication d’une brochure, destinée aux écoles, qui traite de ce thème ainsi qu’une campagne de sensibilisation au moyen d’affiches placardées sur les autobus de Bogotá. De même, dans la Communauté des Etats indépendants (CEI), l’Alliance, en partenariat avec le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, développera une stratégie destinée à implanter des boutiques au sein des musées pour y commercialiser leurs produits dérivés. La conférence du 2 décembre sera l’occasion de faire connaître ces projets pilotes et bien d’autres (actuellement 25 sont en cours et une cinquantaine en gestation).

L’Alliance, qui est présente dans 64 pays, regroupe actuellement plus de 170 partenaires (entreprises privées, ONG, fondations, associations professionnelles, centres de recherche, etc.). Elle a mobilisé des fonds d’un montant de 850 000 dollars, fournies par des investisseurs publics et privés. L’Alliance a également créé une base de données consultable en ligne* qui sert de point de contact entre les offres et les besoins exprimés par ses membres, et qui stimule la création de nouveaux projets.

La caractéristique commune des industries culturelles – qui comprennent l’édition d’ouvrages imprimés et multimédias, les productions cinématographique, audiovisuelle et phonographique ainsi que l’artisanat et l’art graphique – est de produire des biens et des services protégés par les droits d’auteur. Or, en plus de transmettre des valeurs qui contribuent à renforcer la cohésion sociale, les industries culturelles se trouvent être l’un des secteurs qui connaît la plus forte progression de l’économie mondiale. En 2000, le chiffre d’affaires mondial des industries créatrices était de 831 milliards de dollars (plus de deux fois et demi le PIB de l’Afrique subsaharienne). On estime que ce chiffre atteindra 1 300 milliards de dollars en 2005, soit une croissance nette de 7,2 % par an.

* www.unesco.org/culture/alliance

Le programme de la conférence peut être consulté à l’adresse : http://portal.unesco.org/culture/en/ev.php@URL_ID=15417&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION

Les journalistes qui souhaitent assister à la conférence sont priés de confirmer leur présence auprès du Service de presse, tél. +33 (0)1 45 68 17 48.



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias No 2003 - 101
Generic Field
Espagnol
Date de publication 27 Nov 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 17418