Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Inauguration de la première imprimerie de quotidien independante de Serbie et Montenegro
Contact éditorial : Roni Amelan, Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. 33 (0)1 48 65 16 50 - Email

25-09-2003 2:00 pm Une nouvelle presse gérée et utilisée par des quotidiens privés de Serbie et Monténégro, et leur appartenant, a été inaugurée à Belgrade aujourd’hui. L’imprimerie de l’Association of Private Media (APM), qui a commencé à fonctionner cette semaine, a été créé avec l’aide de l’UNESCO en vue de soutenir l’indépendance des médias du pays. « La presse complète le travail de l’UNESCO commencé pendant la guerre et visant à soutenir des médias libres et pluralistes en Serbie et Monténégro », a déclaré le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura à Paris. « Elle reflète notre conviction que consolider la liberté d’expression et l’indépendance éditoriale des quotidiens passe par une fabrication indépendante ».

A Belgrade, Radijov Cveticanin, Président de l’APM, a déclaré : « C’est un grand jour pour les médias indépendants de Serbie et Monténégro. Initié pendant les heures sombres du régime de Milosevic, ce projet de l’UNESCO est lancé au moment où se construit une société démocratique en Serbie et Monténégro. L’imprimerie va constituer une base solide permettant l’indépendance économique des médias, nécessaire à la liberté de la presse ».

L’imprimerie, avec une capacité d’impression de 45 000 exemplaires à l’heure, représente un investissement de 4 millions de dollars. 3,5 millions de dollars ont été apportés via l’UNESCO, grâce à des fonds de la Commission européenne, de l’Allemagne, du Danemark et de la France. L’imprimerie appartient à l’APM qui la fait aussi fonctionner ; l’APM est un consortium qui regroupe deux quotidiens, neuf hebdomadaires et une agence de presse. Le quotidien Bliç possède lui aussi des parts de l’imprimerie (25,1 %).

La presse Colorman 30 a été achetée d’occasion en Allemagne et l’UNESCO a financé la formation des 25 ouvriers qui travaillent sur cette machine de 12 mètres de haut et de 60 mètres de long. Le quotidien Bliç a financé le terrain et l’adaptation du bâtiment. L’équipe comptera 40 personnes quand la presse fonctionnera à plein régime. L’imprimerie devrait devenir financièrement viable grâce à des contrats d’impression - en cours de négociation – avec d’autres journaux.

Ce 25 septembre représente un moment crucial des actions entreprises par l’UNESCO pendant une décennie pour soutenir la presse indépendante dans le pays. Au début des années 1990, quand les médias d’Etat sont devenus des instruments de guerre dans l’ex-Yougoslavie, l’UNESCO a fourni du matériel aux journalistes écrits et audiovisuels indépendants. L’Organisation a aidé les médias à communiquer à travers les lignes de front et à organiser leur diffusion, c’est d’ailleurs de là qu’est née APM Transpress, la société de diffusion de l’APM.

L’UNESCO a aussi travaillé avec l’Association mondiale des Journaux, la Fédération internationale des Journalistes et le Conseil de l’Europe pour créer en Slovénie, au plus fort du conflit dans les années 1990, le Centre de coordination des médias indépendants des Balkans afin de conserver trace des violations de la liberté de la presse dans l’ex-Yougoslavie.

L’UNESCO, avec son programme de soutien aux médias indépendants dans les zones de conflit et d’après conflit, a oeuvré dans de nombreux pays. Elle a fourni des financements, des formations et du matériel aux journalistes écrits et audiovisuels, et son expertise pour aider le gouvernement à réviser la législation sur les médias, en Afghanistan juste après la chute du régime des Talibans. En Indonésie, elle a soutenu la création et le développement de radios indépendantes communautaires et commerciales. Elle a aidé à la création des premières radios communautaires et de la première organisation de journalistes professionnels dans le nouvellement indépendant Timor-Leste. En Afrique, l’UNESCO a été notamment active au Rwanda, au Burundi et en Angola. Elle a formé des journalistes, aidé à la création de quotidiens indépendants au Rwanda et au Burundi où elle a aussi installé des Maisons de Presse et soutenu la création de nouvelles associations de presse pour remplacer celles qui avaient disparu en raison de la violence. Des journalistes ont également été formés en Angola à partir de 1998. Au Moyen-Orient, les projets de l’UNESCO visent à revitaliser le dialogue entre les professionnels des médias israéliens et palestiniens, à encourager les échanges et à améliorer les standards professionnels. Des projets sont actuellement à l’étude pour co-produire une série documentaire israélo-palestinienne sous les auspices de la chaîne de télévision allemande ZDF.






Source Communiqué de Presse No 2003 - 62
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 15484 | guest (Lire) Mise à jour: 25-09-2003 1:12 pm | © 2003 - UNESCO - Contact