Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture
'Qui sait?'
Theme des rencontres philosophiques de l'UNESCO

Le développement des savoirs, des techniques et des sciences a changé la face du monde. Mais aujourd’hui tout ce qui touche au savoir prend une dimension encore plus décisive : non seulement le savoir scientifique et technique a des conséquences visibles sur la vie humaine mais le processus de la connaissance lui-même - et de sa diffusion par l’information et la communication - se trouve affecté et intensifié par les innovations technologiques.

Cette révolution appelle une nouvelle réflexion sur les sciences et la connaissance. Les Rencontres philosophiques de l’UNESCO qui réuniront le 13 septembre (10h-19h30, Salle II) une vingtaine de penseurs réputés, d’horizons très variés et originaires de toutes les régions du monde, entendent contribuer à cette réflexion.

Ouvert par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, ce nouveau cycle de Rencontres philosophiques est organisé par la Division de la prospective, de la philosophie et des sciences humaines. La renaissance des Rencontres philosophiques, qui avaient cessé d’être organisées au cours des années 1990, traduit la volonté de l’UNESCO de promouvoir la réflexion pluridisciplinaire en ouvrant un espace d’échange des savoirs et de dialogue interculturel sur les principaux enjeux de la modernité et de la cité.

Qui sait ? C’est-à-dire : quel acteur, quel sujet individuel ou collectif, quel individu, quel groupe, produit, transmet, utilise tel ou tel savoir, dans quel intérêt, à quelles fins, avec quels résultats ? Comment le pouvoir que cet acteur exerce sur les autres se trouve accru par les savoirs qu’il acquiert et met en œuvre ? Dans la nouvelle société en train d’émerger et où la circulation du savoir semble, à tort ou à raison, indiscernable des technologies de plus en plus complexes qui véhiculent l’information, qui va s’approprier les savoirs ? qui va les monopoliser ou les partager ? qui va détenir les moyens de les diffuser, de les distribuer, qui va pouvoir les recevoir, les assimiler, les valoriser ? Et qui ne le pourra pas ? Toutes ces questions qui recoupent les débats brûlants sur l’éducation, les inégalités, l’intégration et qui touchent aux moteurs du développement économique, social et culturel figurent au programme de ses rencontres organisées autour de cinq axes.

10h10-11h30 - Qui crée aujourd’hui le savoir ?, séance présidée par Aziza Bennani, Présidente du Conseil exécutif de l'UNESCO, avec Enzo del Bufalo (Vers une économie du savoir ? Le militaire, l’entreprise, l’université), Luc Montagnier (Vers la lutte des laboratoires ? Rivalités et solidarités) et Paulin Hountondji (Quel avenir pour les savoirs autochtones dans les sociétés du savoir émergentes).

11h30-13h - Qui transmet, qui reçoit, qui utilise les savoirs ?, séance présidée par Ahmad Jalali, Président de la Conférence générale de l’UNESCO, avec Kristóf Nyiri (Les nouvelles technologies de l’information : vers des sociétés du savoir ?), Peter Scott (La guerre de l’école et des réseaux aura-t-elle lieu ? Les universités sont-elles virtuellement mortes ?) et Régis Debray (La société de l’information : entre transmettre et communiquer ?).

14h30-16h - Qui s’approprie le savoir ?, séance présidée par Jacques Attali, avec Spiros Simitis (Vers la société du secret ?), Elia Zureik (Qui sait quoi sur qui ? Vers des systèmes de surveillance généralisée ?) et Jean-Joseph Goux (Vers de nouveaux contre-savoirs ?).

16h-17h30 - Qui ne sait pas ?, séance présidée par Thierry Gaudin, avec Tadao Takahashi (Qui est branché ? Nouvelles inégalités et fracture numérique), Peter Jarvis (Qui apprend quoi ? Comment et quand ? Les âges de la vie, l’éducation et l’apprentissage bousculés par les nouvelles technologies) et Dominique Lecourt (Vers une compétition des savoirs ? Sciences exactes et naturelles, sciences sociales et humaines, nouvelles disciplines : conflits ou coopérations ?).

17h30-19h - Qui ne sait plus ?, séance présidée par Julia Kristeva, psychanalyste et philosophe française, avec Jérôme Bindé, (Qui ne se souvient plus ? Perte de mémoire ou libération de l’esprit ?), Youri Afanassiev (Anciens et nouveaux savoirs : accélération et obsolescence), Hide Ishiguro (Tout savoir est-il partiel et provisoire ? Les utopies du savoir absolu dans la tourmente cognitive), Souleymane Bachir Diagne (Au-delà du savoir, le non-savoir ?).

19h - Clôture par Jean d’Ormesson.


Les journalistes qui souhaitent couvrir sont priés de s’inscrire auprès du Service de presse, tél. 01 45 68 17 48



 
Auteur(s) UNESCOPRESSE
Source Avis aux médias No 2003 - 72
Contact éditorial : Anne-Sophie de Goy, tel: +33 (0)1 45 68 15 01
Date de publication 09 Sep 2003
© UNESCO 1995-2007 - ID: 14500