Accueil - Services Média
UNESCOPRESSE
Communiqués de presse
Avis aux médias
A voir
Photobanque
Calendrier des événements
Relations presse

Porte-parole du DG
Flash Info
Courrier de l'UNESCO
Evénements culturels
Publications UNESCO
Services d' information
Documents UNESCO
Nations Unies
- Centre de nouvelles ONU
- Sites web du système

Version imprimable
Les médias peuvent utiliser et reproduire librement les materiaux publiés sous le nom UNESCOPRESSE

UNESCO
UNESCOPRESSE
7, Place de Fontenoy
75352 PARIS 07 SP, France

 

Contribuer au débat démocratique.  
Margaret Somerville, première laureate du Prix Avicenne d'éthique scientifique
Contact éditorial : Pierre Gaillard, Bureau de l’information du public, Section éditoriale. Tél. 33 (0)1 45 68 17 40 - Email

04-09-2003 5:45 pm Margaret A. Somerville a été choisie comme première lauréate du Prix Avicenne d’éthique scientifique par le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, sur recommandation d’un jury international qui s’est réuni du 1er au 3 septembre au siège de l’Organisation. Margaret Somerville, de nationalité australienne et canadienne, est à la fois professeur titulaire à la Faculté de droit – où elle occupe la Chaire Samuel Gale – et à la Faculté de médecine de l’Université McGill (Montréal, Canada). Fondatrice et directrice du Centre de médecine, éthique et droit de McGill, elle a aussi fondé ou participé au Comité d’éthique du Conseil national de recherches (Canada), au Centre canadien pour l’éthique dans le sport et à l’American Society of Law, Medicine and Ethics.

Par ses livres, conférences et autres interventions, elle a apporté une importante contribution au développement mondial de la bioéthique, ainsi qu’aux aspects éthiques et juridiques de la médecine et de la science. Margaret Somerville a, par ailleurs, collaboré avec différentes organisations internationales, comme l’UNESCO, l’Organisation mondiale de la santé et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme. Parmi ses nombreuses publications, on peut citer: The Ethical Canary : Science, Society and the Human Spirit et Death Talk : The Case Against Euthanasia and Physician-Assisted Suicide.

Le Prix doit son nom au médecin, philosophe et alchimiste du XIe siècle, auteur du monumental Canon de la médecine, Abu Ali al-Hosein Ibn Abdallah Ibn Sina (980–1038), connu en Europe sous le nom latinisé d’Avicenne. Doté de 10 000 dollars et financé par la République islamique d’Iran, le Prix vise à récompenser les activités d’individus ou de groupes dans le domaine de l’éthique scientifique. Il doit être décerné tous les deux ans.

Le jury du Prix se composait de Jens Erik Fenstad (Norvège), Président de la Commission mondiale d'éthique des connaissances scientifiques et des technologies de l’UNESCO (COMEST), de Leila Seth (Inde) et de Cheik Modibo Diarra (Mali), également membres de la COMEST. La cérémonie de remise du Prix Avicenne pourrait d’ailleurs se dérouler durant la troisième session de la COMEST qui se tiendra début décembre au Brésil.

En approuvant l’an dernier les statuts du Prix Avicenne, le Conseil exécutif de l’UNESCO a rappelé que le fait de « promouvoir des principes et des normes éthiques pour guider le progrès scientifique, le développement technologique et les transformations sociales » figure parmi les objectifs de la Stratégie à moyen terme de l’UNESCO (2002-2007). Il a également souligné que « la création du Prix contribuera de façon significative à renforcer la sensibilisation internationale et à mettre en évidence l’importance de l’éthique dans le domaine scientifique ».






Source Comunicado de prensa N° 2003-56
Auteur(s) UNESCOPRESSE


 ID: 14384 | guest (Lire) Mise à jour: 15-09-2003 9:17 am | © 2003 - UNESCO - Contact